Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Ticinogate: la conclusion de l'enquête

Franco Verda a été suspendu de ses fonctions en juin dernier.

(Keystone)

L´enquête sur l'affaire dite du «Ticinogate» est officiellement terminée. Le procureur extraordinaire Luciano Giudici l´a annoncé vendredi soir. La position de l´ex-président du tribunal pénal tessinois Franco Verda s´aggrave.

L'ancien magistrat est accusé de corruption passive aggravée, de violation du secret de fonction, d'instigation à la violation du secret de fonction et d'entrave à l'action pénale.

Le contrebandier présumé italien Gerardo Cuomo devra répondre de complicité de corruption passive et d'infraction répétée à la loi sur le domicile et la demeure des étrangers.

Les parties ont jusqu'au 19 janvier pour prendre officiellement position sur la teneur des accusations, a indiqué le procureur extraordinaire Luciano Giudici. Le procès contre Franco Verda, 59 ans, et Gerardo Cuomo, 54 ans, aura certainement lieu dans la première moitié de 2001.

En outre, l'accusation de faux dans les documents a été formulée contre l'avocate luganaise Désirée Rinaldi, épouse de Franco Verda. Pour l'avocate, seule l'accusation de faux dans les documents a été retenue. Celle de recyclage, en revanche, a été abandonnée.

Ainsi, les conclusions de l'enquête ouverte en juin dernier au Tessin épargnent en quelque sorte Gerardo Cuomo, recherché par la magistrature italienne de Bari (Pouilles) qui l'accuse d'être à la tête d'un vaste trafic international de cigarettes, de contrebande d'armes et de drogue.

Arrêté en mai dernier à Zurich, transféré en août au Tessin, Cuomo est actuellement hospitalisé à Lugano pour des problèmes d'ordre cardiaque. A fin novembre, l'Office fédéral de justice avait accepté la demande d'extradition déposée par les autorités italiennes.

Une enquête au terme de laquelle la situation de l'ex-juge Franco Verda s'est aggravée. Ami intime de Cuomo, qu'il avait connu par le biais de sa femme, Désirée Rinaldi, lorsqu'elle était encore l'avocate de l'Italien, Franco Verda a été suspendu de ses fonctions en juin dernier. Il a ensuite été incarcéré pendant trois semaines en août.

Il était alors soupçonné d'avoir favorisé le contrebandier présumé en l'informant d'une procédure judiciaire concernant les avoirs bloqués à Lugano d'un collaborateur de Cuomo au Monténégro, Francesco Prudentino, membre de la Sacra Corona Unita (mafia des Pouilles). Les soupçons qui pesaient contre l'ancien magistrat sont devenus des accusations formelles.

Gemma d'Urso, Lugano

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×