Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Timea et Myriam contre la Slovaquie

Timea Bacsinszky (à g.) et Myriam Casanova, les nouvelles leaders de la Suisse.

(Keystone)

Timea Bacsinszky et Myriam Casanova ont remplacé les Hingis, Schnyder et Gagliardi au sein de l’équipe de Suisse de Fed Cup 2005.

Ce sont elles qui vont défendre les couleurs helvétiques dans cette compétition par équipe des 23 et 24 avril à Neuchâtel contre la Slovaquie.

Loin de l’œil des caméras, des prize-money mirobolants, de l’intérêt des sponsors et de l’enthousiasme débordant de milliers de fans, Timea la Lausannoise et Myriam la Saint-Galloise vont donner le meilleur d’elles-mêmes pour leur pays.

Ce sera dans quelques jours, face à la Slovaquie, dans le cadre de la Fed Cup 2005 et plus précisément sur le revêtement Rebound Ace installé tout spécialement dans la patinoire du Littoral de Neuchâtel.

Moins médiatisée et suivie que son équivalent masculin - la fameuse Coupe Davis - cette compétition féminine par équipe reste une vitrine intéressante pour la promotion du tennis des nations engagées.

Reconstruire pour réécrire une page d’histoire

Souvenez-vous, hier encore (1998), Martina Hingis et Patty Schnyder s’associaient pour emmener la Suisse jusqu’en finale de la compétition.

Malheureusement, après avoir battu la France à Sion (5-0) sous les «vivas» d’un nombreux public tout acquis à leur cause, les deux consoeurs manquaient de justesse de soulever la Coupe en chutant contre l’Espagne (2-3) à Palexpo.

Aujourd’hui Timea Bacsinsky et Myriam Casanova tentent de reprendre leur flambeau sous la férule du nouvel entraîneur – qui est aussi celui des garçons en Coupe Davis – Ivo Werner.

«L’équipe est jeune, l’envie de gagner contre les Slovaques n’en est pas moins bien présente, souligne l’Allemand, certain que ce groupe a de l’avenir. Avec ou sans Patty Schnyder.

Contrairement aux cas Emmanuelle Gagliardi et Marie-Gaïané Mikaelian, en froid avec la fédération suisse de tennis, celui de la Bâloise est en effet en suspens. «Patty est toujours la bienvenue, explique le head coach. La Suisse ne peut pas se passer d’une joueuse de sa trempe.»

Timea, championne annoncée

Née un 8 juin (1989) comme la Belge Kim Clijsters et l’Américaine Lindsay Davenport qui marquent actuellement de leur empreinte le circuit professionnel féminin, Timea Bacsinsky peut déjà faire valoir de belles références.

Fille d’un émigré hongrois professeur de tennis, elle a remporté - comme Martina Hingis avant elle - à deux reprises le tournoi des «Petits As» où s’affrontent les meilleures joueuses de la catégorie junior.

Début janvier 2004, elle a remporté, en simple, le championnat Australian Open junior. Et dimanche dernier, elle s’est inclinée de justesse en finale du tournoi de Biarritz.

Alignée pour la première fois en Fed Cup en juillet 2004 à Montréal, elle a participé au maintien de la Suisse dans le groupe mondial en battant le Canada.

«L’ambiance avait été incroyable, se souvient la Vaudoise. Les attentes étaient grandes, cela nous avait rapprochés. Cet esprit, je le retrouve à Neuchâtel.»

Affublée du statut de star en devenir, Timea Bacsinszky ne veut pas brûler les étapes. «Ces commentaires sont flatteurs, reconnaît-elle. Mais le chemin est encore long. Avant tout, je veux vivre comme toutes les filles de mon âge.»

Le retour de Myriam

A ses côtés lors de cette compétition de Fed Cup, la Lausannoise pourra compter sur la Saint-Galloise Myriam Casanova qui renoue – à cette occasion – avec la compétition.

La joueuse d’Altstätten a été tenue éloignée des terrains durant près de six mois en raisons de problèmes de métabolisme. Elle a joué son denier match en simple à l’US Open.

Sur le front de la Fed Cup, Myriam Casanova a fait ses premières armes sur le continent australien en juillet 2001. Puis elle a défié la Slovaquie en compagnie de Patty Schnyder. Henrieta Nagyova doit encore s’en souvenir puisque la Slovaque avait chuté face à l’étoile montante du tennis suisse mais la Slovaquie avait fini par s’imposer.

swissinfo, Mathias Froidevaux

Faits

L’équipe de Suisse de Fed Cup affronte la Slovaquie les 23 et 24 avril à Neuchâtel.
Les deux équipes se sont déjà rencontrées à 4 reprises et chacune a remporté deux confrontations.
Le cinquième rendez-vous se jouera sur le revêtement bleu ciel Rebound Ace de la Patinoire du Littoral.
L’équipe de Suisse est composée de: Myriam Casanova, Timea Bacsinszky, Martina Lautenschlager, Stefanie Vögele et Gaëlle Widmer.

Fin de l'infobox

En bref

- Pour la première fois depuis un certain nombre d’années, la Fed Cup 2005 va à nouveau se jouer en deux groupes mondiaux comptant chacun huit équipes.

- La Suisse se trouve dans le Groupe mondial 2, en compagnie du Japon, de la Croatie, de l’Allemagne, de la Tchéquie, de la Slovaquie, de l’Indonésie et de la Thaïlande.

- Elle dispute son premier match contre l’équipe de Slovaquie les 23/24 avril 2005. Un second rendez-vous important l’attend au mois de juillet.

- Au mois de juillet 2004, la Suisse a assuré son maintien dans le groupe mondial en remportant un match capital contre le Canada à Montréal.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.