Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Toujours pas de miracle à Gondo

A Gondo, les sauveteurs sont toujours à la recherche d'une femme qui avait donné des signes de vie lundi.

(Keystone)

Les recherches qui se sont poursuivies toute la nuit à Gondo n'ont toujours pas permis de dégager des survivants. Les sauveteurs n'ont pas réussi à atteindre la femme qui avait donné des signes de vie lundi, a annoncé mardi matin la police valaisanne.

Trois jours après la catastrophe, l'espoir de retrouver des survivants s'amenuise. Les sauveteurs n'ont perçu aucun signe de vie dans la nuit de lundi à mardi, mais ils n'abandonnent pas et les recherches se poursuivront pendant au moins deux jours dans la masse de gravats. «Nous y croyons toujours», a déclaré un porte-parole de la police.

Lundi, les secouristes avaient dégagé le corps d'un homme à Gondo. Par ailleurs, le corps d'une femme de 70 ans a été découvert par un promeneur dans le Rhône près de Monthey. Il s'agit d'une des victimes de Neubrück, qui a été emportée par les flots à travers tout le canton, sur plus de 90 kilomètres. A Neubrück même, une personne est toujours portée disparue.

Ajoutée à celle de l'automobiliste retrouvée morte dimanche au-dessus de Martigny, ces découvertes portent à trois le nombre des victimes pour l'instant, alors que 12 personnes sont toujours portées disparues.

Sur le front routier, le retour à la normale se poursuit mardi matin. L'autoroute est réouverte dans le sens Lausanne-Sion mais demeure fermée dans l'autre sens entre Martigny et St-Maurice. La décrue du Rhône se poursuit, mais la navigation reste dangereuse sur le Haut-Lac. Le barrage installé à l'embouchure du fleuve a cédé et des milliers de mètres cube de bois flottent sur les eaux.

swissinfo avec les agences

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×