Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une pelleteuse télécommandée est entrée en action jeudi soir sur le site de l'éboulement de mardi qui bloque la ligne ferroviaire du Gothard à Gurtnellen (UR). L'objectif est de dégager le corps de l'ouvrier enseveli sous les rochers.

La pelleteuse a été activée jeudi vers 17h00, a indiqué la police uranaise, confirmant des articles de presse. En raison du risque de nouvelles chutes de pierres et de rochers, un engin téléguidé est utilisé. Il n'y a pas d'espoir de retrouver l'ouvrier vivant. Il s'agit d'un Uranais de 29 ans.

Le jeune homme travaillait pour une entreprise privée. Il était engagé dans des travaux de stabilisation de la falaise surplombant la ligne de chemin de fer lorsque l'éboulement s'est produit. Deux collègues ont été emportés avec lui mais ils ne sont que blessés.

Bloc de rocher menaçant

Un bloc de rocher de 400 à 500 m3 menace de se détacher de la paroi. S'il ne tombe pas, il faudra le dynamiter, ont précisé les CFF. Ce dynamitage ne pourra pas avoir lieu avant le milieu de la semaine prochaine.

Les spécialistes étudient les mesures de sécurité à prendre pour les ouvriers. Ils utiliseront un modèle géologique qui est cours de réalisation depuis l'éboulement.

Les CFF estiment que la ligne du Gothard restera fermée pendant environ un mois. C'est surtout un problème pour le trafic marchandises. En temps normal, 120 convois de marchandises traversent le Gothard chaque jour.

Tourisme tessinois

L'axe ferroviaire du Lötschberg-Simplon ne peut pas absorber tout le trafic supplémentaire. Il manque la capacité pour 90 convois les jours ouvrables.

Les conséquences de la fermeture de la ligne ferroviaire ne se sont pas encore fait sentir sur le tourisme tessinois. Sur place, on craint toutefois que des touristes potentiels renoncent à leur voyage au Tessin en raison de l'éboulement au Gothard.

ATS