Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Floride est la région continentale la plus menacée au monde par des centaines d'espèces importées, dont les pythons (archives).

KEYSTONE/AP South Florida Water Management District/Anonymous

(sda-ats)

Les espèces envahissantes telles que les pythons en Floride ou rats à Hawaï, qui bouleversent les écosystèmes, se développent d'abord dans les zones à forte concentration humaine, révèle une étude lundi. Les îles et les régions côtières sont particulièrement touchées.

Selon un tout premier recensement mondial, les principales concentrations d'espèces envahissantes se trouvent à Hawaï, dans l'île du nord de la Nouvelle-Zélande et dans les petites îles de la Sonde en Indonésie.

L'archipel hawaïen accueille un très grand nombre d'espèces intrusives longtemps inconnues: rats, porcs sauvages... Au milieu de l'océan Pacifique, les plantes locales y sont évincées par la Morella faya, un arbuste à croissance rapide de Macaronésie, et les moustiques, arrivés au XIXe siècle, ont décimé la moitié des oiseaux tropicaux endémiques.

La Floride est la région continentale la plus menacée au monde par des centaines d'espèces importées: silures grenouilles, iguanes géants, pythons ou escargots géants africains vecteurs de parasites pouvant transmettre la méningite.

Rôle de l'homme

La côte californienne, le nord de l'Australie, l'Europe (notamment la France pour les amphibiens, l'Allemagne pour les araignées, le Royaume-Uni pour certaines plantes, l'Italie pour les poissons d'eau douce) ne sont pas en reste.

La carte mondiale, produite par les chercheurs de l'université de Durham, au Royaume Uni, met nettement en évidence le rôle de l'homme dans cette prolifération. "Nous montrons que les régions à forte densité de population, et aussi les régions plus riches, ont plus d'espèces intrusives", indique le biologiste Wayne Dawson, auteur principal de cette étude parue dans Nature Ecology and Evolution.

Tous ces nouveaux venus ne sont pas nocifs. Mais ceux qui le sont contribuent largement au déclin de la vie sauvage actuellement en cours dans le monde.

Par exemple, les forêts de l'île de Guam sont aujourd'hui réduites au silence, après avoir, en 50 ans, perdu leurs oiseaux, dévorés par un serpent nocturne, boiga irregularis, dit le "serpent brun arboricole".

La carpe asiatique désormais domine les rivières américaines et l'écureuil gris d'Amérique du Nord a remplacé le petit roux dans les parcs londoniens. La plupart de ces espèces arrivent sur leurs nouveaux territoires en profitant des déplacements humains.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS