Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

"3 Billboards: Les panneaux de la vengeance" a été sacré aux SAG Awards dimanche à Los Angeles.

KEYSTONE/AP Invision/VINCE BUCCI

(sda-ats)

"3 Billboards: Les panneaux de la vengeance", drame de Martin McDonagh, a reçu la principale récompenses des SAG Awards lors d'une cérémonie qui a mis les femmes à l'honneur. Les prix sont décernés par le syndicat des acteurs américains.

Ce film qui avait déjà triomphé aux Golden Globes se place donc désormais parmi les favoris pour les Oscars, apogée de la saison des prix hollywoodiens, au côté de "La forme de l'eau", qui a gagné le prix des producteurs d'Hollywood samedi. Les SAG sont considérés comme un indicateur fiable pour les Oscars car 1200 de ses quelque 6000 membres votent à l'Académie des arts et sciences du cinéma, qui décerne les prestigieuses statuettes.

Frances McDormand, interprète principale de "3 Billboards", drame acide sur une mère qui loue trois panneaux publicitaires pour s'indigner de la lenteur de l'enquête sur la mort de sa fille, est repartie avec la statuette de meilleure comédienne cinématographique.

Déjà lauréate d'un Globe pour ce rôle, elle tient désormais la corde pour l'Oscar de la meilleure actrice, tout comme Gary Oldman chez les acteurs. Le Britannique de 59 ans a décroché un SAG pour avoir incarné Winston Churchill dans "Les heures sombres". Emu, il a cité le grand homme d'Etat anglais: "On gagne sa vie par ce qu'on reçoit, mais on fait sa vie par ce qu'on donne".

Hommage à Time's Up

Sam Rockwell, qui incarne un policier dans "3 Billboards", est reparti avec le prix du meilleur second rôle masculin.

Alors que des centaines de milliers de personnes ont manifesté à travers les Etats-Unis et en Europe ce week-end en faveur des droits des femmes, il a rendu hommage au mouvement Time's Up fondé par quelque 300 femmes influentes d'Hollywood dans la foulée de l'affaire Weinstein. "A toutes les femmes dans cette pièce qui essaient d'arranger les choses, c'était nécessaire depuis longtemps", a-t-il remarqué.

Ce sont aussi presque exclusivement des femmes qui sont montées sur scène pour remettre les récompenses dimanche à l'auditorium Shrine, tout au sud de Los Angeles, en hommage également à Time's Up, qui entend financer la défense de victimes d'agressions sexuelles, et au mouvement #MeToo.

Le privilège des hommes

En télévision, c'est le drame familial et racial "This is Us" qui a remporté le prix du meilleur ensemble d'acteurs, et Sterling K. Brown, a été sacré meilleur acteur dramatique de télé. Interrogé par l'AFP sur le mouvement Time's Up, il a répondu que "c'est toujours la responsabilité de la majorité de se mettre à la place de la minorité".

D'ordinaire, ce sont "les noirs qui doivent savoir vivre dans un monde blanc, les homosexuels qui doivent savoir vivre dans un monde d'hétérosexuels, alors avec Time's Up, j'ai réalisé qu'il y a des choses que je n'avais pas captées" sur les "privilèges dont bénéficient les hommes", a expliqué le comédien, déjà lauréat d'un Golden Globe et d'un Emmy pour ce rôle d'un triplé adopté.

Nicole Kidman a été récompensée pour "Big Little Lies", une minisérie où elle interprète une femme victime de violences conjugales. Alexander Skarsgard, qui joue son mari violent, a lui aussi été primé.

"C'est incroyablement significatif pour moi à ce moment dans ma carrière et avec tout ce qui se passe dans notre industrie", a déclaré la star australienne, appelant les financiers et décideurs des studios à soutenir les projets racontant des histoires féminines.

"On ne reviendra pas en arrière"

"Veep", sur une femme politique incompétente et sans scrupules, a empoché les statuettes de meilleure série comique et meilleure actrice comique pour sa vedette Julia Louis-Dreyfus. William H. Macy a été distingué pour la série comique "Shameless".

Interrogé par les journalistes sur l'introspection en cours à Hollywood sur sa culture sexiste, il a estimé que "c'est un bon moment pour être une femme". "La sécurité au travail, je pense que c'est fait, on ne reviendra pas en arrière, l'égalité de salaire va arriver aussi et vite" à Hollywood, a-t-il affirmé.

Les révélations début octobre sur le producteur Harvey Weinstein, accusé par une centaine de femmes de harcèlement ou agressions sexuelles, ont provoqué un séisme à Hollywood et au-delà. Des personnalités du spectacle et d'autres secteurs ont été à leur tour accusées de comportements sexuels abusifs, comme Kevin Spacey, Jeffrey Tambor, Dustin Hoffman et le cinéaste Brett Ratner.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS