Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

En Suisse, les déchets de poissons peuvent être éliminés dans les lacs. La réglementation en vigueur doit être adaptée, mais comme les cantons pourront continuer d'autoriser cette pratique, la "barrière de röstis" qui existe dans ce domaine devrait perdurer.

Par tradition, "parce qu'on a toujours fait ainsi", ou aussi comme contribution au cycle naturel, il est usuel en Suisse romande, après avoir vidé les poissons, de rejeter les déchets dans les lacs. C'est ce qu'explique à l'ats Andreas Knutti, chef de la Section milieux naturels aquatiques à l'Office fédéral de l'environnement (OFEV).

Lors de la dernière révision législative en 2011, les cantons romands avaient insisté pour que les pêcheurs soient toujours autorisés à rejeter à l'eau leurs déchets de poissons. Cette pratique est courante dans les lacs de Neuchâtel, de Morat, dans le Léman, ainsi que dans le lac de Joux.

Elle suscite toutefois des hochements de tête dans les Etats riverains du lac de Constance: il y est en effet interdit de rejeter les déchets de poissons à l'eau. Ce point est réglé dans un accord international. Et dans les lacs alémaniques, y compris celui de Bienne, on ne déroge pas à cette règle.

700 tonnes de déchets de poissons par an

Selon des recherches qui remontent à 2010 - il n'existe pas de chiffres plus récents -, les abats de poissons provenant des pêcheurs professionnels suisses représentent 700 tonnes par année, auxquelles s'ajoutent environ 200 tonnes d'ables non consommés. Ce petit poisson blanc est davantage apprécié outre-Sarine qu'en Suisse romande, où il est plutôt mal vu.

En Suisse alémanique, la majeure partie des déchets de poissons est brûlée. Une autre partie est utilisée pour nourrir les porcs ou les truites d'élevage. En Suisse romande en revanche, la plupart des déchets de poissons sont rejetés dans les lacs. Cette pratique est entre autres justifiée par l'absence d'installations d'élimination appropriées.

200 à 300 tonnes retournent dans les lacs

Selon des estimations, 200 à 300 tonnes de déchets de poissons sont éliminées chaque année dans lacs romands. Dans le cadre d'une étude sur les cormorans, il a pu être établi qu'environ 100 tonnes proviennent du seul canton de Neuchâtel.

En principe, dans les eaux romandes, il n'est autorisé de rejeter des déchets de poissons que dans le lac où les poissons ont été effectivement pêchés. Les abats de poissons importés ne peuvent ainsi pas être éliminés dans les lacs. Et il est également interdit de jeter des déchets de poissons le long des rives.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS