Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'espace Chaplin à Corsier-sur-Vevey franchit une étape cruciale avec l'octroi d'un prêt de 10 millions de francs sans intérêt du canton de Vaud. Les travaux devraient commencer encore cet automne avec une ouverture prévue en 2014 si tout se passe bien.

"Nous célébrons aujourd'hui une étape importante" en vue de la réalisation du "Chaplin's World", a souligné lundi le conseiller d'Etat vaudois Philippe Leuba. A ses côtés, Michael Chaplin, fils aîné du génial Charlot, a dit "son émotion" de voir ce projet avancer, après tant de péripéties.

Devisé à 53,5 millions de francs, le "Chaplin's World" prendra place au Manoir de Ban, la demeure qui a abrité les 25 dernières années de Charlie Chaplin. Ce sera un musée vivant, avec la construction d'un nouveau bâtiment qui présentera de manière aussi moderne que possible l'univers de Chaplin.

Double partenariat

Les 10 millions du canton devraient assurer définitivement le financement du "Chaplin's World". C'est un partenariat public-privé et entre le canton et les communes de Corsier, Vevey et Montreux qui sont appelées à soutenir cet investissement par une caution garantissant ce prêt à hauteur de 8 millions de francs, a expliqué Philippe Leuba.

"Tout le reste du montage financier dépendait de ce prêt", a reconnu de son côté Philippe Meylan, un des promoteurs du projet lancé il y a 12 ans déjà. Avec un crédit bancaire de 20 millions, le prêt de 10 millions, il y a encore 25 millions de fonds propres, avec des partenaires, dont Nestlé, a résumé le responsable.

Le "Chaplin's World" va représenter pour la région "une infrastructure exceptionnelle, unique au monde" qui permettra de rendre un hommage appuyé au "monstre sacré Charlie Chaplin", s'est enthousiasmé le ministre vaudois de l'économie. Ce projet, qui devrait attirer au moins 300'000 visiteurs par an et générer une quarantaine d'emplois à plein temps, va développer l'offre touristique de tout le canton et au-delà, a-t-il estimé.

ATS