Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le cinéaste canadien David Cronenberg présidait le jury de cette 18e édition du Neuchâtel International Fantastic Film Festival (NIFFF).

KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD

(sda-ats)

La 18e édition du Festival International du Film Fantastique de Neuchâtel (NIFFF) s'est achevée samedi sur une affluence record de 44'000 entrées (42'000 en 2017). Le prix du meilleur film est allé à la production française "Climax", du réalisateur Gaspar Noé.

Pendant neuf jours, un public diversifié composé de cinéphiles et de professionnels passionnés ont investi les salles obscures de Neuchâtel, réaffirmant la popularité et le dynamisme du genre fantastique, ont indiqué les organisateurs au terme de la manifestation.

Le réalisateur canadien David Cronenberg présidait le jury de la compétition internationale qui a dû départager seize films.

En septembre dans les salles

Avec le Narcisse pour "Climax", Gaspar Noé empoche 10'000 francs. Le thriller raconte l'histoire d'un groupe de danseurs qui se retrouvent dans un lieu de répétition isolé en bordure d'une forêt. Tout dérape alors en raison d'une substance illicite versée dans la sangria. Le film sera projeté dans les salles romandes dès septembre.

La même oeuvre a reçu le Méliès d'argent du meilleur long métrage fantastique européen. "Climax" est ainsi en lice pour le Méliès d'or, qui sera décerné en octobre à Sitges (Espagne) par la Fédération européenne des Festivals de film fantastique (EFFFF).

Le film "Piercing" de l'Américain Nicolas Pesce a remporté le Prix de la critique internationale ainsi que le Prix "Imaging the Future" qui récompense le meilleur "production design".

Court-métrage suisse primé

La Jurassienne Pauline Jeanbourquin, formée à l'Ecole cantonale d'Art de Lausanne, a brillé avec son film "Crépuscule". Elle a remporté le Narcisse du meilleur court-métrage suisse, doté de 10'000 francs, et le Méliès d'argent du meilleur court métrage fantastique européen, gagnant ainsi le droit de concourir pour le Méliès d'or à Sitges.

Enfin, Le Prix du meilleur film asiatique est allé à "Bad Genius" du thaïlandais Nattawut Poonpiriya et le Prix du public à "Kasane", du réalisateur japonais Sato Yuichi.

Au total, le NIFFF a présenté 104 longs métrages et 60 courts issus de 41 pays différents. Sept oeuvres ont été projetées en première mondiale et 54 en première suisse. S'y sont ajoutées 61 conférences et rencontres publiques avec des artistes.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS