Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les billets de banque s'échangent chaque jour dans des millions de transactions et font pourtant partie de nos biens les plus précieux. Le Musée Gutenberg à Fribourg consacre une exposition à leur histoire. Il en profite aussi pour se pencher sur de nombreux cas de contrefaçon.

Certains sont spectaculaires. Ainsi, lorsque le faux-monnayeur Hansjörg Mühlematter fait tourner ses planches à billets pour le compte de la mafia en 1997, il ajoute un petit smiley au sein de l'image d'une fourmi qui orne alors les coupures de 1000 francs. Il cherche à éviter que ses employeurs ne le dédommagent avec ses propres faux billets.

C'est l'une des nombreuses histoires que le visiteur a l'occasion de savourer dans le cadre de l'exposition "Contrefaçon!", qui a débuté mardi et dure jusqu'au 31 août 2012. La création de Mühlematter est bien entendu offerte aux regards, de même que de nombreux autres faux billets, mis à disposition par la police fédérale fedpol à Berne.

Car, depuis qu'ils existent, les billets de banque sont imités. Ce que montre l'exposition de manière saisissante. L'un des premiers a avoir été contrefaits en Suisse est le billet de 50 francs de la banque cantonale bernoise en 1859.

Combat contre les faussaires

Le système de sécurité actuel, en vigueur depuis 1998, rend cependant la vie dure aux faussaires. Pas moins de 17 caractéristiques permettent de contrôler l'authenticité d'une coupure. Cinq d'entre elles sont facilement identifiables, et pas seulement en raison de leurs noms poétiques: nombre colorant, nombre scintillant, nombre caméléon, nombre dansant et nombre perforé.

Le système semble fonctionner puisque sur les 325'101'593 billets en circulation, les faux restent relativement rares, assure le Musée Gutenberg. L'année passée, 4402 contrefaçons ont été repérées. La cible préférée des faussaires, notamment en raison de son apparence "passe-partout", est le billet de cent francs.

ATS