Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

"Être homosexuel n’est pas un crime ni un péché". L’évêque du diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg, Charles Morerod, sort de son silence et réagit aux propos de l’évêque de Coire. Ce dernier a créé un tollé en citant un passage de la Bible condamnant les gays.

"L’Eglise, suivant la Bible, parle de certains actes comme des péchés, parce qu’elle pense que la fécondité liée à la différence homme-femme est un caractère central de la sexualité", explique-t-il au quotidien Le Temps. "Mais il est évident qu’en dehors d’une perspective religieuse, pas seulement chrétienne, cette approche semble absurde à la plupart de nos contemporains".

Un avis qui contrecarre le discours tenu récemment par Vitus Huonder. Celui-ci s'est attiré les courroux de toutes parts, en citant le texte du Lévitique de l’Ancien Testament.

Lors d'une conférence en Allemagne, l’évêque de Coire a déclaré: "Quand un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, ce qu’ils font tous les deux est une abomination: ils seront mis à mort, leur sang retombera sur eux".

Deux plaintes

Lundi, deux plaintes pénales ont été déposées auprès du Ministère public des Grisons contre cet évêque ultraconservateur. La Conférence des évêques suisses (CES) ne veut elle pas prendre position pour l'instant.

"Nous nous prononcerons après l'assemblée plénière ordinaire qui a lieu du 31 août au 2 septembre", a indiqué à l'ats son porte-parole Walter Müller. Les évêques sont libres de prendre position individuellement, a-t-il ajouté.

D'autres n’ont pas attendu pour sortir de leur silence, à l'instar de l'abbé d'Einsiedeln (SZ) ou de l’évêque Markus Büchel. "Dans une relation, avoir une sexualité responsable est plus important que l’inclinaison homo ou hétérosexuelle", a notamment écrit le président de la CES dans une lettre publiée sur le site du diocèse de Saint-Gall.

ATS