Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une "exposition rebelle" s'est tenue dimanche au British Museum pour protester contre le géant pétrolier britannique BP, mécène depuis 20 ans du célèbre musée londonien. Le nouveau directeur du musée prend ses fonctions lundi.

A partir de 11h00 locales, des membres du groupe de pression "BP or not BP?" ont exposé dans la grande cour intérieure du musée une dizaine d'"objets envoyés du monde entier par des communautés touchées par la destruction environnementale et les abus des droits de l'Homme commis par BP".

Ce groupe de pression avait déjà organisé en septembre au British Museum un rassemblement éclair. Des manifestants tout de noir vêtus avaient alors mimé une marée noire puis s'étaient assis pour former le mot "No".

Contrat à échéance

Dimanche, sous la célèbre coupole du British Museum, les visiteurs pouvaient observer un flacon avec du pétrole brut provenant de la marée noire du golfe du Mexique en 2010. Une photographie de Gilberto Torres, un syndicaliste colombien qui poursuit BP pour complicité d'enlèvement figurait également parmi les objets présentés.

Cette exposition non autorisée intervient alors que le nouveau directeur du British Museum, l'Allemand Hartwig Fischer, doit prendre ses fonctions lundi. Il remplace Neil MacGregor.

"L'accord entre le musée et BP d'une durée de cinq ans prend fin cette année et le renouveler ou pas sera une des premières décisions de Fischer", indique le groupe de pression. Celui-ci dénonce ce mécénat qui ne représente que 0,8% des revenus annuels du British Museum.

Entreprise partenaire

Parallèlement, une lettre ouverte signée par plus de 90 personnalités, dont les acteurs Mark Ruffalo (Hulk) et Emma Thompson (Raison et Sentiment) ou encore la romancière Margaret Atwood, a été publiée dimanche en fin d'après-midi sur le site du Guardian pour demander la fin de ce partenariat.

"Nous exhortons M. Fischer à suivre l'exemple du musée Tate qui n'a pas renouvelé le contrat (avec BP) et à rechercher des financements provenant de sources plus en accord avec les valeurs du musée", demandent les signataires.

L'entrée est gratuite au British Museum, qui accueille près de sept millions de visiteurs par an. Sur son site internet, le musée décrit BP comme "sa plus ancienne entreprise partenaire".

Contactés par l'AFP, ni le British Museum ni BP n'ont répondu.

bp-or-not-bp.org

ATS