Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Pentagone a autorisé pour la première fois des soldats américains en uniforme à défiler ce week-end dans une "Gay Pride". Cette décision reflète le changement radical au sein de l'armée américaine, qui pendant longtemps a exclu ses membres ouvertement homosexuels.

Le sous-secrétaire adjoint à la Défense René Bardorf a déclaré dans une note interne que les soldats qui le voudraient étaient autorisés à défiler à titre individuel samedi à la "Gay Pride" de San Diego en Californie.

Il est généralement interdit aux militaires américains de participer à des manifestations politiques ou commerciales. Ils doivent en référer au commandement local pour déterminer l'attitude convenable dans tel ou tel cas.

Quelque 14'000 soldats exclus

Le mois dernier, le Pentagone a organisé pour la première fois une cérémonie modeste, mais pleine d'émotion à l'occasion de la "Gay Pride". Il y a moins d'un an, l'armée américaine a levé l'interdiction des soldats ouvertement homosexuels dans ses rangs.

La politique du "ne poser aucune question, ne rien dire" ("don't ask, don't tell") a prévalu pendant près de 20 ans sur la question de l'homosexualité dans les forces armées.

Elle a pris fin en septembre dernier, marquant un véritable tournant dans la défense des droits des homosexuels. On estime à 14'000 le nombre des soldats exclus de l'armée sous le coup de cette loi, mise en place en 1993.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS