Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Dippy le diplodocus trônait dans le hall du Musée d'histoire naturelle de Londres depuis 1979 (archives).

KEYSTONE/EPA/HO

(sda-ats)

Le squelette d'une baleine bleue, baptisé "Hope" ("Espoir" en français), a remplacé jeudi le diplodocus "Dippy" dans le grand hall d'accueil du Musée d'histoire naturelle de Londres.

"Nous pensons que c'est une opportunité pour notre public de voir une espèce remarquable, qui est toujours vivante, pour raconter l'histoire de la protection de l'environnement", a expliqué à l'AFP le principal expert des baleines du musée Richard Sabin.

Son nom a été choisi en référence à la décision de mettre fin à la chasse aux baleines dans le monde en 1966, alors que leur nombre avait chuté de 250'000 au XIXe siècle à environ 400. Aujourd'hui, environ 20'000 baleines bleues peuplent les océans.

"Hope permet de montrer qu'en utilisant la science et le bon sens nous pouvons faire de bons choix concernant notre futur et la protection de notre planète", a dit à l'AFP le directeur du Musée d'histoire naturelle Michael Dixon.

Grand de plus de 25 mètres, le squelette de la baleine a été accroché dans le Hintze Hall en position de plongée afin de retranscrire une impression de dynamisme et de vie. Il est au centre d'une nouvelle politique de transformation du musée, la plus importante depuis 136 ans.

"Nous voulons repositionner notre musée comme un musée contemporain mais aussi un musée du futur, qui pourra accueillir des débats et répondre aux grandes questions de notre société", a indiqué Richard Sabin.

Nouvelles acquisitions

Le Musée d'histoire naturelle a ainsi accueilli une centaine de nouvelles acquisitions, parmi lesquelles une météorite qui date de plus de 4,5 milliards d'années, un squelette de girafe et celui d'un marlin bleu.

Le démontage du dinosaure "Dippy", qui trônait dans le grand hall du musée depuis 1979, avait provoqué une vague de tristesse parmi les visiteurs du musée, qui avaient lancé une pétition "Sauvez 'Dippy'".

Michael Dixon a cependant tenu à rassurer les aficionados du diplodocus : "Nous allons emmener 'Dippy' dans une tournée dans huit endroits au Royaume-Uni à partir de janvier".

Le squelette de "Hope" s'était échoué en Irlande en 1891, dix ans après l'ouverture du Musée d'histoire naturelle. Il était suspendu dans la salle des mammifères depuis 1934.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS