Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Bienne - Le retraité biennois qui avait tenu la population de la région de Bienne en haleine lors de sa cabale au mois de septembre est "heureux d'être encore en vie". Il l'a écrit dans une lettre envoyée au "Bieler Tagblatt". L'homme se trouve en détention préventive.
"J'avais une chance sur 100 de sortir vivant de la maison encerclée par la police", écrit le retraité dans sa missive, citée vendredi par le quotidien alémanique biennois sur son site Internet. Il va bien physiquement et mentalement. Il affirme ne pas avoir préparé sa fuite spectaculaire et n'avoir été aidé par personne.
L'homme de 67 ans veut poursuivre son combat et il espère que la population considère les événements de début septembre comme une sorte d'enseignement civique.
Le retraité a écrit une lettre manuscrite dans laquelle il répond à des questions que lui ont adressées le journal, a expliqué la rédactrice Brigitte Jeckelmann, interrogée par l'ATS. Des informations confirmées par Philippe Kunz, l'avocat du sexagénaire.
Des jours de bras de ferL'homme s'était révolté contre la vente aux enchères forcée de sa maison dans le quartier des Tilleuls. Le jour de l'exécution forcée, il s'y était retranché dans un premier temps. Plusieurs heures plus tard, il avait réussi à s'enfuir en tirant au passage sur un policier, le blessant grièvement.
Le forcené a ensuite tenu en haleine durant des jours les unités spéciales de la police et la population, alors qu'une partie du quartier était bouclée. Le fugitif avait pu être arrêté à la mi-septembre à Bienne.
Il était déjà connu par les autorités comme un habile querelleur procédurier et individualiste.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS