Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un Palestinien a été tué vendredi et 50 autres ont été blessés lors de manifestations célébrant la "Journée de la terre" en Cisjordanie, à Jérusalem-Est et à Gaza. L'armée israélienne a fait usage de balles en caoutchouc et de gaz lacrymogène pour disperser les lanceurs de pierres.

Le Palestinien tué a été touché par des tirs israéliens à balles réelles près de Beit Hanoun, ont précisé les services d'urgences dans le territoire gouverné par le Hamas. Les heurts entre jeunes lanceurs de pierres et soldats israéliens ont éclaté en début d'après-midi au barrage de Qalandia, qui commande l'accès à Jérusalem.

Selon le Croissant-Rouge, 194 personnes y ont été soignées, en grande majorité après inhalation de gaz lacrymogènes ou de liquides chimiques nauséabonds pulvérisés par les militaires israéliens.

A Jérusalem-Est, 19 personnes ont été hospitalisées pour blessures du même type. Dans la bande de Gaza, 10 personnes ont été blessées dans des rassemblements près de la frontière avec Israël, selon des sources médicales.

Manifestations en Jordanie et au Liban

Des milliers d'Arabes israéliens ont également défilé dans le nord d'Israël, brandissant des photographies des six tués de cette communauté, dont la "Journée de la terre" commémore la mort en 1976 lors de manifestations contre la confiscation de terrains par les autorités israéliennes.

En Jordanie, un sit-in a réuni plus de 15'000 personnes, y compris des membres de l'opposition islamiste et des syndicalistes. Agitant des drapeaux palestiniens et jordaniens, les manifestants ont brandi des pancartes proclamant "Liberté pour Jérusalem et liberté pour la Palestine" et "Jérusalem, nous arrivons".

Au Liban, près de la frontière israélienne, des centaines de Libanais et de réfugiés palestiniens ont manifesté sous haute surveillance des forces de sécurité.

La police et l'armée israéliennes ont été placées en état de "mobilisation renforcée" à l'occasion de cette journée. L'armée a bouclé la Cisjordanie jusqu'à vendredi minuit.

ATS