Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Claude Barras et "Courgette" étaient nominés dans trois catégories des César 2017.

KEYSTONE/THOMAS DELLEY

(sda-ats)

"Ma vie de Courgette" continue sa moisson de prix. Le film du Valaisan Claude Barras a remporté vendredi le César du meilleur long-métrage d'animation et celui de la meilleure adaptation.

Recevant le prix du meilleur film d'animation des mains de l'actrice Marthe Vilalonga, Claude Barras a fait part de son émotion et de sa fierté. Son film est "un hommage aux marginaux, un éloge de la faiblesse". Il veut montrer que les différences ne sont pas sources de peur, mais de richesse, a-t-il ajouté.

Le film réalisé en "stop-motion" (image par image) a ensuite remporté le César de la meilleure adaptation. Il est inspiré du roman du Français Gilles Paris, "Autobiographie d'une Courgette". L'adaptation est signée de Céline Sciamma, qui a estimé "que l'on a besoin" d'un tel film, "d'un récit des sensibles, des humiliés".

L'oeuvre de Claude Barras avait déjà été primée en octobre à la foire du livre de Francfort en tant que meilleure adaptation cinématographique internationale 2016, dans la nouvelle catégorie "Film pour enfants et jeunes".

Parcours initiatique

Elle était également nominée dans la catégorie "meilleure musique originale", mais la bande originale de Sophie Hunger s'est vue préférer celle d'Ibrahim Maalouf pour "Dans les forêts de Sibérie".

Après avoir notamment cartonné au festival d'Annecy (F), reçu le prix du public en tant que meilleur film européen au festival international du film de San Sebastian (E) et s'être fait remarquer à Cannes, "Ma vie de courgette" représente la Suisse dans la course aux Oscars. Il tentera dimanche de remporter la statuette dans la catégorie "film d'animation".

Cette oeuvre raconte l'histoire d'un petit garçon, Courgette, envoyé dans un orphelinat après la perte de ses parents. Sa nouvelle vie se transforme en un parcours initiatique à la découverte du partage, de la camaraderie, de l'empathie, mais aussi du sentiment amoureux.

Pas de César pour Kacey Mottet Klein

Un autre Suisse était en lice: le jeune acteur vaudois Kacey Mottet Klein, nominé pour le César du meilleur espoir masculin pour son rôle dans "Quand on a 17 ans". La statuette est toutefois revenue à Niels Schneider pour "Diamant noir".

Avec onze nominations, "Elle" faisait figure de favori de la 42e cérémonie des César. Le thriller du réalisateur néerlandais Paul Verhoeven a été le grand vainqueur de la soirée en remportant le prix du meilleur film et celui de la meilleure actrice pour Isabelle Huppert.

A 27 ans, le Québécois Xavier Dolan a pour sa part enlevé le César du meilleur réalisateur avec "Juste la fin du monde". Ce huis clos familial a encore raflé deux autres prix, ceux du montage et du meilleur acteur, décerné à Gaspard Ulliel.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS