Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le conseiller national Ignazio Cassis (PLR/TI) quitte la vice-présidence du comité central de la FMH. Il invoque des divergences de vues avec la Fédération des médecins sur le référendum contre le projet sur les réseaux de soins intégrés ("managed care").

"Alors que la majorité des membres de la FMH s'est prononcée en faveur d'un référendum contre le "managed care" et que je suis partisan des soins intégrés, je ne peux pas représenter les intérêts des membres et en même temps défendre le projet de loi comme parlementaire", affirme M. Cassis. Il a donc décidé de privilégier son travail au Parlement.

Outre M. Cassis, le médecin Daniel Herren va également quitter le comité central. Les sept autres membres de cet organe, dont le président Jacques de Haller, ont décidé de briguer un nouveau mandat.

Le projet "managed care" adopté par le Parlement fin septembre prévoit que seuls les patients qui rejoignent les réseaux de soins continueront de s'acquitter de 10% de leur facture, une fois la franchise atteinte. Les partisans du libre choix du médecin verront cette quote-part passer à 15%.

ATS