Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La venue de James Mattis en Corée du Sud précède de peu celle de Donald Trump (archives).

KEYSTONE/AP/JACQUELYN MARTIN

(sda-ats)

Le secrétaire à la Défense américain, James Mattis, a souligné vendredi que la priorité des Etats-Unis était de dénucléariser la péninsule coréenne, au premier jour de sa visite en Corée du Sud. Et non d'y faire la guerre.

"Les provocations de la Corée du Nord continuent de menacer la sécurité régionale et mondiale en dépit de la condamnation unanime du Conseil de sécurité des Nations unies", a déclaré James Mattis lors d'une visite de la zone démilitarisée (DMZ) séparant les deux Corée.

"Comme l'a indiqué clairement le secrétaire d'Etat Tillerson, notre objectif n'est pas la guerre, mais plutôt la dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible de la péninsule coréenne", a-t-il ajouté.

La venue de James Mattis en Corée du Sud précède de peu celle de Donald Trump. Le président américain entamera le 3 novembre une tournée diplomatique au Japon, en Corée du Sud, en Chine, au Vietnam et aux Philippines, un voyage qui s'annonce axé sur le programme balistique et nucléaire du régime nord-coréen.

Résolution pacifique

En dépit des violentes invectives échangées par Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un, James Mattis a souligné l'importance d'une résolution pacifique des tensions.

"J'ai transmis le message que, plus nous oeuvrons ensemble aujourd'hui, plus grande sera la chance d'une paix durable à l'avenir", a-t-il déclaré cette semaine, à l'issue de trois jours de réunions avec ses homologues asiatiques dans les Philippines.

"C'était vraiment le but de tout cela - maintenir fermement les efforts (sur la Corée du Nord) dans la voie diplomatique en vue d'une résolution".

Les Etats-Unis ont sanctionné jeudi sept ressortissants nord-coréens et trois sociétés pour violations "flagrantes" des droits de l'homme.

Mattis devait rencontrer vendredi les dirigeants sud-coréens avant de rejoindre le chef de l'armée américaine dans la région lors d'une "Réunion consultative de sécurité" samedi, au côté de l'armée sud-coréenne.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS