Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Avec cette opération, les organisateurs voulaient contrebalancer le débat souvent virulent et agressif entre partisans et adversaires d'un Brexit.

Opération croissant

(sda-ats)

"Que feriez-vous sans le baiser français?" Une équipe de jeunes gens a traversé la Manche mercredi depuis Paris pour mener une opération séduction et convaincre les Britanniques de voter pour rester dans l'UE lors du référendum de jeudi.

La quinzaine de volontaires, des Français et des Britanniques, s'est installée près de la gare de St Pancras où arrive l'Eurostar traversant le tunnel sous la Manche. Ils ont distribué tôt le matin des mots doux aux passants, la veille du scrutin au résultat complètement imprévisible.

Les organisateurs avaient prévu de distribuer des croissants frais avec quelque 500 cartes postales. Mais leurs plans ont été contrariés par la police britannique, qui a argué d'une loi interdisant aux militants en campagne de fournir de la nourriture aux électeurs parce que cela pourrait influer sur le vote.

Adoucir le débat

L'organisatrice Rosa Rankin-Gee a expliqué que le groupe d'amis voulait ainsi contrebalancer le débat souvent virulent et agressif entre pro et anti-Brexit. "Nous savons tous à quel point la campagne a été trempée dans le vitriol et nous voulions faire quelque chose de joyeux, qui fasse sourire les gens", a-t-elle dit à l'AFP.

La Britannique de 29 ans, qui vit entre Paris et le Royaume-Uni, a précisé que sur les cartes postales, "les gens parlent de leur amour pour notre excentricité, notre musique", ou de leurs liens familiaux avec la Grande-Bretagne.

Les militant, portant des T-Shirts "Opération Croissant", ont remis les messages à l'heure de pointe devant la gare voisine de Kings Cross, où arrivent le matin les milliers de salariés des villes du nord de Londres.

Surpris par l'intérêt des Français

Certains passants ne prenaient pas même la peine de prendre les cartes tandis que d'autres s'étonnaient de l'intérêt porté au scrutin par les "Froggies". Kathryn Sygrove, 50, ans, a reçu une carte affirmant: "S'il vous plaît, ne nous laissez pas seuls au concours de l'Eurovision!". "J'ai déjà pris ma décision, explique-t-elle. Je suis du côté des croissants".

Amy Ferguson, 33 ans, employée dans une société qui fabrique des croissants, a elle aussi décidé de voter pour rester dans l'UE et se dit "touchée" par la manifestation. "C'est super qu'ils nous aient apporté tout ça".

Les centaines de croissants frais apportés de Paris ont finalement été donnés à un centre de sans-abris, sans message politique.

ATS