Toute l'actu en bref

Les ministres des Finances de la zone euro et le Fonds monétaire international (FMI) ne sont pas parvenus à s'entendre lundi soir sur des mesures d'allégement de la dette grecque. Ici le ministre luxembourgeois Pierre Gramegna avec son homologue allemand Wolfgang Schäuble.

KEYSTONE/AP/GEERT VANDEN WIJNGAERT

(sda-ats)

Les ministres des Finances de la zone euro et le Fonds monétaire international (FMI) ne sont pas parvenus à s'entendre lundi soir sur des mesures d'allégement de la dette grecque. Un accord qui aurait permis de débloquer une nouvelle tranche de prêts à Athènes.

"Nous sommes très proches de cet accord, mais ce soir nous n'avons pas été capables de combler l'écart entre ce qui pourrait être fait et ce que certains d'entre nous attendaient", a reconnu le président de l'Eurogroupe, le Néerlandais Jeroen Dijsselbloem. Il a renvoyé les discussions au mois de juin.

"Nous avons eu cet après-midi une discussion approfondie sur la question de la soutenabilité", a déclaré le Néerlandais lors d'une conférence de presse. Les différentes parties estiment toutefois avoir enregistré des progrès en vue du déblocage de cette tranche d'aide "avant l'été", a-t-il ajouté.

Ce versement est vital pour les finances publiques grecques qui devront rembourser plusieurs emprunts en juillet.

ATS

 Toute l'actu en bref