Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'homme de 28 ans qui a tué sa grand-mère en janvier 2014 à Aarau est jugé irresponsable de ses actes en raison de sa schizophrénie. La justice argovienne le place en milieu thérapeutique fermé ou "petit internement". Refusant de prendre ses médicaments, il voyait en sa grand-mère un "gourou maléfique".

Le Tribunal de district d'Aarau a suivi mercredi l'avis du Ministère public et de l'avocat du prévenu. Il s'est basé sur une expertise psychiatrique. Selon celle-ci, l'accusé, qui souffre de schizophrénie, n'était pas en mesure de prendre conscience de l'illégalité de son acte au moment des faits. Il n'en est donc pas responsable sur le plan juridique.

Cas réétudié dans 5 ans

Sans mesure thérapeutique stationnaire en milieu fermé, le jeune homme présenterait un risque élevé de récidive, soulignait l'expertise. Il séjourne actuellement déjà dans le secteur fermé d'une clinique psychiatrique dans le cadre de l'exécution anticipée de la mesure thérapeutique. Il y restera durant au moins 5 ans. Son cas sera alors réétudié une première fois.

La présidente du tribunal a évoqué une "affaire tragique". Le 14 janvier 2014, le jeune homme se dispute avec sa grand-mère, car il refuse de continuer à prendre les médicaments contre ses troubles psychiques. Voyant en elle un gourou maléfique, il la poignarde à 24 reprises avec deux couteaux.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS