Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La lutte contre l'incendie de Saint-Jean-d'Illac continuait à évoluer "très favorablement" mardi, a indiqué le préfet de Gironde. Ces progrès permettent un retour chez eux des derniers évacués et un allègement marqué du dispositif, avec le départ de 180 pompiers.

"Le retour à la normale se confirme", a déclaré le préfet Pierre Dartout au PC opérationnel de Saint-Jean-d'Illac, après une nouvelle nuit calme. Le feu a détruit 580 hectares de pinède depuis son déclenchement vendredi, mais est "fixé" par les pompiers, c'est-à-dire ne bouge plus, depuis lundi.

Quelque 450 pompiers demeurent mobilisés, se relayant pour parfaire la sécurisation et l'extinction du feu au pourtour de 18 km. Toutefois, la "situation reste sensible" et le feu "reste sous surveillance 24 heures sur 24", selon le commandement des pompiers.

Deux Canadairs restent prépositionnés à Mérignac, en agglomération bordelaise, prêts à intervenir en cas de besoin, là encore un allègement marqué par rapport aux sept aéronefs, dont quatre Canadairs, mobilisés à un moment donné ce week-end.

Les Canadairs ont d'ailleurs dû intervenir lundi sur plusieurs départs de feux distincts en Gironde, notamment à Vendays-Montalivet, dans le Médoc, et Lanton, près du Bassin d'Arcachon, qui ont détruit une quinzaine d'hectares de pinède.

Départs de feu

La Gironde, recouverte à plus de 45% de forêts, est le département en France recensant le plus de départs de feux, un millier par an en moyenne, et fréquemment une dizaine par jour en saison estivale.

Autre signe de confiance sur le terrain à Saint-Jean-d'Illac: les habitants d'une dizaine de maisons qui avaient été menacées par le feu en sous-bois ont été autorisés à leur tour à regagner leur domicile mardi matin. La lisière du feu, objet du travail méthodique des pompiers ces derniers jours, paraît sécurisée.

Quelque 600 personnes, 40 familles à Saint-Jean-d'Illac et 80 à Pessac, ont été évacuées par précaution vendredi, puis samedi, de leur habitation menacée par l'avance du feu. La quasi-totalité des évacués ont regagné leur domicile dès lundi soir.

Aucune habitation n'a été atteinte par les flammes de l'incendie, le premier gros de l'été en France et l'un des plus importants des cinq dernières années.

ATS