Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les autorités américaines mènent une enquête contre l'agence de notation Moody's, qu'elles soupçonnent d'avoir surévalué des produits financiers adossés aux prêts immobiliers "subprime", rapporte dimanche le "Wall Street Journal". Ceux-ci sont à l'origine de la crise financière de 2008.

Si cette investigation est confirmée, Moody's deviendrait la deuxième grande agence de notation dans la ligne de mire du département américain de la Justice (DoJ) après Standard & Poor's (S&P). Un accord entre le DoJ et S&P, comprenant une amende 1,37 milliard de dollars (1,26 milliard de francs), pour mettre fin aux poursuites est imminent, ont indiqué la semaine dernière plusieurs sources.

L'enquête concernant Moody's est, elle, encore au stade préliminaire, affirme le journal citant des sources non identifiées. Des rencontres entre des dirigeants de l'agence de notation et des responsables du ministère de la Justice se seraient déroulées lors des derniers mois, croit savoir le quotidien des milieux d'affaires américains. Ni Moody's ni le DoJ n'étaient joignables dans l'immédiat dimanche.

"Ne pas perdre des clients"

Les autorités américaines reprochent à Moody's son évaluation déficiente des titres de dettes émis entre 2004 et 2007 comprenant des prêts immobiliers "surprime", qui ont fait vaciller le système financier en 2008-2009, assure le WSJ. Elles l'accusent d'avoir manqué d'objectivité pour ne pas perdre des clients.

Les investisseurs se reposent sur les notes des agences de notation, censées évaluer la qualité d'un produit financier et les risques d'insolvabilité d'un emprunteur, pour acheter ou investir dans un actif.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS