Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Bruxelles - AB Inbev a réussi à augmenter son bénéfice net au 2e trimestre grâce à une météo favorable et à la Coupe du monde de football. Mais le numéro un mondial de la bière a reconnu qu'il n'était pas satisfait de ses performances en termes de parts de marché.
Les volumes brassés ont atteint 100,611 millions d'hectolitres. Le brasseur, né en 2008 quand le belgo-brésilien Inbev a racheté l'américain Anheuser-Busch pour 52 milliards de dollars, a dégagé au deuxième trimestre un bénéfice net de 1,14 milliard de dollars, en hausse de 7% sur un an.
Son chiffre d'affaires a en revanche reculé de 3%, à 9,17 milliards de dollars. Mais sans des cessions pour refinancer sa dette, il aurait crû de 8%.
"Les conditions météorologiques généralement favorables ont permis de stimuler la croissance des volumes, sauf en Asie", a commenté le groupe dans son communiqué.
Le sponsoring de la Coupe du monde de football a aussi payé: Budweiser a été "la boisson la plus vendue dans les stades" et des marques locales en ont retiré "une médiatisation sans précédent au niveau régional".
Globalement, le groupe a brassé davantage en Amérique latine et du Sud, notamment au Brésil, au Royaume-Uni et en Belgique, mais moins en Amérique du Nord, en Allemagne et en Europe centrale et orientale.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS