Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le FBI n'a pas décelé de menace "spécifique et crédible" contre les Etats-Unis pour l'anniversaire des attentats du 11 septembre, a déclaré jeudi le directeur du FBI James Comey. Mais "nous continuons à surveiller" un "certain nombre de menaces", a-t-il ajouté.

Il a cité notamment les activités d'Al-Qaïda ou de l'Etat islamique.

Présent à la même conférence de presse, le chef de l'agence de sécurité nationale (NSA), l'amiral Michael Rogers, a estimé de son côté que le 11 septembre "est clairement une date qui résonne pour beaucoup de gens".

3000 morts

"Vous entendez des gens qui parlent de la signification de cette date", a indiqué l'amiral Rogers dont l'agence est spécialisée dans les interceptions de communications. "Mais je ne dirai pas que c'est aussi important que ce que j'ai pu voir (...) sur les 14 dernières années" a-t-il dit.

Les deux responsables américains participaient à une conférence sur le renseignement à Washington avec notamment le directeur de la CIA John Brennan et le chef du renseignement militaire (DIA), le général Vincent Stewart.

Plusieurs attentats avaient fait quelque 3000 morts aux Etats-Unis le 11 septembre 2001, notamment à New York et Washington.

En 2012, à cette même date, avait été commis l'attentat contre le consulat américain en Libye, à Benghazi, dans laquelle quatre personnes, dont l'ambassadeur américain, avaient trouvé la mort.

ATS