Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Jamaïque est partout. Omar McLeod a apporté à son pays un premier titre olympique sur 110 m haies.

Il a dominé la finale en 13''05 à Rio, assumant pleinement son rôle de grand favori, au terme d'une soirée moins dense que les précédentes.

Omar McLeod, 22 ans, était devenu au printemps le premier homme à être descendu sous 10'' sur 100 m et sous 13'' sur 110 m haies, après sa ligne droite bouclée en 9''99 en avril à Fayetteville, dans l'Arkansas, où il étudie. Son record du 110 m haies est fixé, lui, à 12''97 depuis 2015.

Excellent partant, ce hurdler à l'"instinct de tueur" n'a jamais tremblé en finale. Il a fait mieux que son compatriote Hansle Parchment, médaillé de bronze il y a quatre ans à Londres. Et surtout, il confirme l'éclectisme toujours plus grand de l'athlétisme des Caraïbes, de moins en moins cantonné au sprint pur. Pour mémoire, le champion olympique du javelot 2012, Keshorn Walcott, vient de La Barbade.

McLeod a devancé un autre Caribéen (d'origine), Orlando Ortega, né Cubain mais qui court pour l'Espagne depuis cet été. Ce dernier a ravi l'argent en 13''17, sept centièmes devant Dimitri Bascou (3e), premier Français sur un podium olympique dans la discipline depuis Guy Drut en 1976.

Huit ans après Nancy Lagat, Faith Kipyegon est devenue la deuxième Kényane à décrocher le titre olympique du 1500 m, en devançant l'Ethiopienne Genzebe Dibaba grâce à un final de feu sur les 200 derniers mètres. La course fut belle, bien que tactique. Elle est partie lentement, avec la Britannique Laura Muir imprimant un faux rythme en tête. Puis Genzebe Dibaba a pris les commandes avec détermination après 800 m. Mais l'athlète de l'année 2015 et recordwoman du monde de la distance n'est plus aussi irrésistible que l'année dernière.

Blessée à un orteil récemment, sans doute perturbée par l'arrestation en Espagne de son coach Jama Aden pour trafic de produits dopants, la cadette des Dibaba n'a pas pu faire la différence. Elle s'est fait déborder de manière imparable avant le dernier virage par Faith Kipyegon. Celle-ci obtient, à 22 ans, son premier grand titre, qu'elle savourait avec extase (4'08''92). Une belle revanche pour cette petite athlète (1m57), devancée en finale des Mondiaux par Dibaba l'an dernier à Pékin. Dibaba prend l'argent (4'10''27) et l'Américaine Jenny Simpson le bronze en 4'10''53.

Le Canadien Derek Drouin, déjà champion du monde en titre, a remporté la hauteur au terme d'un concours parfait. Il a franchi toutes ses barres, de 2m20 à 2m38, au 1er essai, avant de s'arrêter après son premier échec à 2m40.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS