Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Pas moins de 127 établissements scolaires de Santiago, la capitale chilienne, font l'objet d'une enquête judiciaire pour abus sexuels sur des enfants. Le chiffre a doublé en une semaine, rapporte vendredi le ministère public chilien.

"Il ne s'agit pas de semer l'inquiétude auprès du public mais de faire comprendre aux citoyens qu'ils doivent être conscients et certains que les autorités sont attentives aux délits sexuels commis contre les mineurs et à la protection des victimes, a indiqué le procureur Sabas Chahuan, dans un communiqué.

La dernière plainte en date concerne un établissement religieux huppé, le collège Cumbres. Un prêtre irlandais membre de la congrégation des Légionnaires du Christ y a été accusé d'avoir abusé d'un mineur.

Abus sur mineurs

La semaine dernière, la justice chilienne avait révélé que 59 établissements scolaires de Santiago faisaient l'objet de telles plaintes. Dans un des cas les plus récents, au moins trois enfants ont dénoncé avoir subi des abus de la part de membres du personnel auxiliaire de leur centre scolaire.

Selon le ministère public, les plaintes pour abus sexuels sur mineurs de moins de 14 ans ont augmenté de 22% au Chili entre janvier et fin juin.

Cas très médiatisés

Cette série de plaintes survient après plusieurs cas très médiatisés d'abus sexuels impliquant des prêtres ou notamment l'ancienne mère supérieure d'une congrégation des Ursulines aujourd'hui décédée.

L'Eglise catholique du Chili a demandé formellement pardon l'an dernier pour les cas de pédophilie commis par des membres du clergé et pour son manque de réactivité et d'efficacité face aux plaintes par le passé.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS