Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une quarantaine de communes ont affirmé avoir réduit leur budget. Les économies se font principalement sur les feux d'artifice (image symbolique).

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

(sda-ats)

Aucune fête du 1er Août n'aura lieu dans 13% des communes suisses. Le budget des festivités a par ailleurs été réduit dans 5% d'entre elles.

Fêtez-vous le 1er Août? La question a été envoyée aux 2254 communes par l'Association des communes suisses dans le cadre d'un sondage, publié vendredi par les quotidiens 24 heures et Tribune de Genève. Seules 910 d'entre elles ont répondu, dont 119 par la négative.

Parmi les raisons avancées à cette impasse, se trouve le manque de participants et de bénévoles. La coopération entre communes, qui organisent alors alternativement les festivités, en est une autre.

Enfin, la fête nationale est célébrée le 31 août dans certaines communes, afin de permettre aux bénévoles de profiter du jour férié du 1er août à titre privé. Le sondage démontre également que les communes sont de plus en plus nombreuses à organiser des festivités en matinée ou dans l'après-midi pour les mêmes raisons.

Bouquet final raboté

Par ailleurs, 43 des 910 communes participantes ont affirmé avoir réduit leur budget. Les économies se font principalement sur les feux d'artifice et pas toujours pour des raisons financières. A Wetzikon (ZH), les feux ont été supprimés pour des raisons de protection de la nature.

A l'inverse, 34 communes ont augmenté leur budget. "Nous trouvons très important de montrer à notre population combien il est bon d'être en Suisse, et que nos pères fondateurs et nos prédécesseurs ont fait du bon travail", affirment les autorités de St-Stephan, citées dans le sondage. La commune bernoise a débloqué 5000 francs pour les festivités de cette année contre 3000 francs en 2016.

ATS