Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Paris - Les troupes de treize pays d'Afrique francophone ont défilé exceptionnellement mercredi matin à Paris, lors de la traditionnelle parade de la fête nationale du 14 juillet. Cet hommage controversé est intervenu au 50e anniversaire de l'indépendance de ces nations.
Sous une pluie parfois battante, à l'allure tropicale, les soldats ont défilé sur les Champs-Elysées devant une foule massée sur les trottoirs et la tribune officielle où se trouvaient le président français Nicolas Sarkozy et les chefs d'Etat africains invités d'honneur de cette cérémonie.
M. Sarkozy était entouré de ses homologues camerounais et burkinabé, Paul Biya et Blaise Compaoré tandis que son épouse, Carla, avait à ses côtés, Chantal Compaoré et Chantal Biya.
Le célèbre "Chant des Africains", ancien air traditionnel des armées d'Afrique, a été joué en ouverture de la cérémonie au pied de l'Obélisque, place de la Concorde.
Le défilé aérien, conduit par les Alpha Jet de la Patrouille de France a ouvert le bal.
Par détachement d'une trentaine d'hommes, les treize nations africaines ont ensuite commencé à battre le pavé dans l'ordre alphabétique: Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Madagascar, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, Tchad et Togo. Les Tchadiens tout de blanc vêtus et au pas de l'oie impeccable ont provoqué l'admiration du public.
Au total, 4400 hommes des forces françaises et africaines ont défilé ainsi que 241 chevaux et cavaliers, 82 motos, 79 avions et 38 hélicoptères.
Le défilé s'est clos avec huit parachutistes qui ont bravé un temps difficile pour se poser pile devant la tribune d'honneur, place de la Concorde, porteur des couleurs françaises et européennes et des drapeaux des quatorze nations invitées.
La veille, des ONG avaient manifesté à Paris pour dénoncer la présence, dans les contingents africains, de "criminels" ou "coupables de violations des droits de l'Homme", ce que l'Elysée a démenti.
Le Parti socialiste a également regretté "l'ambiguïté du choix d'un défilé militaire".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS