Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Lausanne - Le Tribunal fédéral a confirmé la condamnation d'un père irascible, qui avait tiré contre sa fille, hémiplégique depuis lors. Fâché qu'elle s'obstine à parler de questions d'argent, ce Genevois avait dégainé son revolver.
En juin 2008, la Cour d'assises de Genève l'a condamné à trois ans de prison, dont six mois sans sursis, pour tentative de meurtre. Depuis, ce père refusait de payer à sa fille l'intégralité de l'indemnité pour tort moral à laquelle la justice genevoise l'a condamné.
A ses yeux, sa fille était aussi en partie responsable de ce qui était arrivé. Elle s'était montrée trop insistante en entrant dans sa chambre alors qu'elle savait qu'il s'y était rendu pour clore toute discussion.
Dans un arrêt, le TF relève qu'il n'est pas habituel que les querelles familiales se règlent avec des armes. La victime pouvait s'attendre à avoir une discussion orageuse avec son père. Elle ne pouvait se douter qu'il aurait un revolver à la main, d'autant qu'il ne s'était jamais montré violent physiquement.
Débouté, l'irascible père devra payer 153'000 francs de tort moral. Mère de deux enfants, la victime a perdu toute autonomie depuis le drame, survenu en août 2004. Elle doit recevoir les soins prodigués habituellement aux nourrissons. Seuls les soins palliatifs atténuent ses souffrances physiques.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS