Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La liberté était au centre du discours du conseiller fédéral Ueli Maurer (archives).

KEYSTONE/ANTHONY ANEX

(sda-ats)

En Suisse, la liberté est reine. Cet héritage fait le succès de la Suisse, a déclaré lundi soir le conseiller fédéral Ueli Maurer lors de son discours du 1er août à Goms (VS). Cette condition n'est pas à prendre comme une évidence, a-t-il toutefois mis en garde.

Contrairement à d'autres régimes présidentiels ou à une monarchie, "c'est la liberté qui porte la couronne chez nous", a-t-il observé dans la version écrite de son allocution. Grâce au fédéralisme et notamment à la démocratie directe, elle franchit tous les niveaux de l'ordre établi.

Mais la volonté populaire devrait être davantage respectée par la majorité au Parlement, a-t-il estimé. Et le ministre des finances UDC de prendre en exemple le Brexit.

"Le produit de cette liberté est le succès de la Suisse", a-t-il poursuivi. "Et là, nous pouvons le dire en toute modestie: ce que cette petite Suisse, sans ressources naturelles, sans accès à la mer, avec une topographie difficile, fournit, c'est impressionnant".

Le pays et ses entreprises se trouvent presque partout à la pointe, la Suisse se place parmi les Etats les plus riches au monde et la qualité helvétique est mondialement connue, énumère le Zurichois dithyrambique.

Cette liberté est un héritage pour lequel les ancêtres se sont battus, un privilège à transmettre aux futures générations et une lourde responsabilité. Il faut la défendre en outrepassant "ce malaise du petit Etat", souvent observé au sein de la population et dans les médias.

Avec six déplacements, Ueli Maurer est le plus actif des conseillers fédéraux. Mardi il se lancera dans un véritable marathon qui le mènera de Moosedorf (BE) à Regensdorf (ZH) en passant par Seegräben (ZH), Weinigen (TG) et Elgg (ZH).

ATS