Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le virus Zika peut causer des microcéphalies (archives).

KEYSTONE/AP/FELIPE DANA

(sda-ats)

Les Etats-Unis et leurs territoires ont dénombré à ce jour 279 femmes enceintes infectées par le Zika, ont annoncé vendredi les autorités fédérales. Le lien entre le virus et la microcéphalie, qui est assez rare, avait été mis en lumière à la fin de 2015 au Brésil.

Le virus est également lié au syndrome de Guillain-Barré chez l'adulte, qui peut entraîner une paralysie temporaire.

Aux Etats-Unis même, 157 femmes enceintes ont été testées positives pour le Zika. Dans les territoires américains, dont principalement Porto Rico, 122 femmes enceintes ont contracté le virus, ont précisé les centres fédéraux américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

Selon les CDC, une dizaine d'entre elles ont donné naissance à un enfant atteint de microcéphalie ou d'un autre défaut congénital.

Poches d'infection redoutées

Jusqu'à présent tous les cas de Zika aux Etats-Unis sont des personnes de retour d'un territoire américain ou d'un pays où l'infection est active. Des hommes infectés rentrant aux Etats-Unis ont aussi transmis le virus à leur partenaire sexuelle.

Mais avec l'arrivée de l'été aux Etats-Unis et l'accroissement des populations de moustiques, vecteur du virus, les autorités sanitaires s'attendent à des poches d'infection dans plusieurs Etats notamment dans le sud et sur la côte est.

Les CDC et les instituts nationaux de la santé (NIH) affirment qu'ils ne disposent pas de suffisamment de fonds pour faire face à cette menace pour la santé publique.

ATS