Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Depuis lundi, la Suisse est ruinée: la population du pays a utilisé plus de ressources que ce que la nature peut produire pour chaque personne en 2016. Désormais, 3,3 planètes seraient nécessaires si tout le monde vivait comme la population résidente en Suisse.

Le pays vit dès lors sur le dos des autres Etats et des générations futures, écrit le WWF dans un communiqué. La charge que nous faisons peser sur l’environnement est surtout occasionnée par la consommation générale (31%), l’alimentation (28%), l’habitat (19%) et la mobilité individuelle (12%).

Les bases pour le calcul proviennent du "Global Footprint Network", une organisation partenaire du WWF: l’empreinte écologique de l’humanité est de 1,5 planète actuellement.

Pour diminuer l'empreinte écologique, on peut réduire sa consommation de viande, prendre moins souvent l’avion et la voiture, mieux isoler les maisons ou placer l'argent dans des investissements durables, écrit le WWF.

ATS