Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Cette saison, environ 30'000 policiers ont été mobilisés en Suisse pour assurer la sécurité lors des matches de football et de hockey sur glace des ligues supérieures. Il faut en moyenne 101 représentants des forces de l'ordre pour un match de football de Super League.
Pour la Super League, les policiers sont mobilisés durant plus de six heures, a expliqué l'Office fédéral de la police (fedpol), confirmant une information de la "SonntagsZeitung". L'engagement est moindre concernant le hockey sur glace. Un match de National League A requiert ainsi 29 policiers pendant près de cinq heures (4,6).
Au total, cela représente 160'111 heures de travail pour la police, indique la porte-parole de fedpol. Pour 180 matches joués cette saison, les forces de l'ordre ont été mobilisées pendant 111'803 heures pour le football et 48'380 pour le hockey sur glace.
La présence de ces policiers s'explique par le comportement violent de certains fans. En Suisse, particulièrement depuis l'Euro 2008, les supporters sont davantage prêts à user de la violence, indique le rapport "Policy gegen Gewalt", adopté en novembre dernier par la Conférence des directeurs cantonaux de justice et police.
Selon des estimations de fedpol, il existe en Suisse environ 250 hooligans à deux doigts d'agir violemment et 1500 personnes prêtes à user de la violence.
Ces chiffres proviennent du système d'information Hoogan dans lequel les polices locales enregistrent les données relatives aux manifestations sportives dans leur région. Les matches du dernier tour ne sont pas compris dans le calcul, tout comme les rencontres de promotion et relégation.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS