Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

JO 2012 - Le 3000 steeple reste le domaine réservé des Kényans.
Pour la huitième fois d'affilée, un coureur du pays des coureurs rois s'est imposé sur la distance aux Jeux, avec la victoire d'Ezekiel Kemboi à Londres, devant le Français Mahiedine Mekhissi-Benabbad, qui réédite son exploit de Pékin en 2008 (2e).
A l'arrivée, les deux hommes se sont tombés dans les bras. Kemboi, déjà champion olympique en 2004 et double champion du monde (2009 et 2011), était au-dessus du lot. Il a fait joujou avec ses adversaires dans les 500 derniers mètres, faisant son show et dansant à l'arrivée après avoir traversé la moitié de la piste au moment de franchir la ligne dans un couloir central. Il l'a emporté en 8'18''57, une demi-seconde devant Mekhissi-Benabbad, le champion d'Europe et médaillé de bronze mondial (8'19''08), qui compte déjà un joli palmarès. Le Kényan Abel Mutai est médaillé de bronze (8'19''73).
Le tenant du titre, le Kényan Brimin Kipruto, avait perdu toutes ses chances en chutant dans le virage à 700 m de l'arrivée.
La reine du tour de piste Sanya Richards-Ross, la femme la plus régulière de l'histoire sous les 50 secondes, a enfin décroché un premier titre olympique individuel. La Jamaïcaine a bouclé son 400 m en 49''55, faisant tomber de son piédestal la chouchou du public Christine Ohuruogu, qui rêvait, sur son pas de porte (elle habite à côté du stade), de rééditer son titre de 2008. Malgré une fin de course en boulet de canon, la Britannique n'a pu revenir sur Richards-Ross mais a arraché sur le fil, en 49''70, la médaille d'argent à l'Américaine DeeDee Trotter (49''72).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS