Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Kariem Hussein a tenu parole. L'"éclair" qu'il avait annoncé la veille s'est produit, sous la forme d'un temps canon signé par le Thurgovien en finale du 400 m haies des Championnats nationaux à Zoug.

Hussein a avalé le tour de piste en 48''45, un chrono qui fait de lui le numéro 1 européen de la saison et le no 7 mondial. De bon augure à quinze jours des Mondiaux de Pékin.

L'objectif en Chine, la finale, est plus que jamais d'actualité mais le champion d'Europe peut viser mieux et rêver de podium, au vu de sa course de samedi. Il a abaissé de 0''02 son record personnel établi en septembre dernier à Marrakech (Mar) en courant loin devant tout le monde, dans un effort parfaitement dosé. Dans les bilans mondiaux, il est précédé par cinq Américains (dont quatre seront présents à Pékin) et... un Kényan, Nicholas Bett, qui a couru en 48'29 en altitude. Bett est no 3 mondial, et Hussein pointe 0''16 derrière lui. Tout est très ouvert.

A l'arrivée, Hussein a paru à la fois radieux et soulagé, après un été en demi-teinte. Il a pris dans les mains son plot de départ pour lui donner un baiser et accepté la chaleureuse accolade de ses rivaux du jour. "Il y a eu des moments, cet été, où j'étais moins optimiste", a-t-il reconnu, eu égard à ses quelques résultats plutôt moyens, notamment à Athletissima (6e en 49''44). "Mais je suis resté optimiste, car j'avais suivi une bonne préparation hivernale et je gardais de bonnes sensations à l'entraînement. Il ne faut pas oublier non plus que j'avais été grippé en juillet."

Vendredi en séries, l'ancien footballeur était parti comme une fusée avant de finir au petit trot ou presque sur les deux derniers obstacles (50''92). "Demain (samedi), je promets un éclair sur la piste, venant soit de ma course, soit du ciel", avait-il dit alors. Le ciel est resté bleu, la chaleur supportable et le vent quasi nul. Des conditions parfaites, dont l'élégant athlète du LC Zurich a profité.

ATS