Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Bangkok - Quelque 45 000 manifestants ont commencé à défiler samedi dans les rues de Bangkok pour réclamer des élections anticipées et la démission du Premier ministre, selon la police. Ils l'accusent d'être au service des élites du pays qui l'ont installé à ce poste.
Les "chemises rouges", partisans de l'ex-Premier ministre en exil Thaksin Shinawatra, exigent le départ immédiat d'Abhisit Vejjajiva, qui n'a pour l'instant consenti qu'à évoquer une démission d'ici la fin de l'année. "Nous n'acceptons pas qu'Abhisit conserve le pouvoir neuf mois de plus", a déclaré Korkaew Pikulthong, un des cadres de l'opposition.
Les "rouges", qui s'appuient sur les paysans du nord et du nord-est de la Thaïlande, bastion de Thaksin, manifestent depuis une vingtaine de jours dans de petits rassemblements en semaine, et des mouvements de masse tous les week-ends. Le 14 mars, ils avaient réuni jusqu'à 100 000 personnes.
Jatuporn Prompan, un autre leader des "rouges", a accusé le pouvoir de monter les Thaïlandais les uns contre les autres. "Voulez-vous la guerre civile? Il devient de plus en plus difficile de vivre ensemble", a-t-il déclaré vendredi soir.
Les manifestants affirment qu'Abhisit est au service des élites traditionnelles de Bangkok qu'ils accusent de confisquer richesses et privilèges. Ils réclament le retour à l'ordre constitutionnel en vigueur avant le coup d'Etat militaire de 2006 contre Thaksin, qu'ils considèrent comme le seul homme politique à s'être jamais préoccupé de leur sort.
L'homme d'affaires est en revanche détesté par l'establishement, qui dénonce son affairisme, son népotisme et la menace qu'il représente selon lui contre la monarchie.
Il vit en exil depuis 2008 pour échapper à une peine de prison pour malversations financières. Depuis le début du mouvement, il s'adresse tous les soirs à ses partisans par vidéo conférence.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS