Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le jury des 47es Journées de Soleure a récompensé jeudi deux documentaires illustrant des aspects fort différents de la Suisse contemporaine. "Vol spécial", de Fernand Melgar, reçoit le "Prix de Soleure" et "Die Wiesenberger", sur des yodleurs à succès, le "Prix du Public".

Doté de 60'000 francs, le "Prix de Soleure" revient au Lausannois Fernand Melgar pour son oeuvre qui, pour le jury, "met en oeuvre filmiquement de manière convaincante une attitude fondamentalement humaniste". Une reconnaissance de plus pour ce film qui avait suscité la polémique après sa première au Festival de Locarno l'an dernier.

Le président du jury de Locarno, le producteur portugais Paulo Branco, avait traité le film de "fasciste", estimant qu'il se faisait le complice des renvois. Le jury soleurois, composé de l'ancienne conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey, de l'écrivain Charles Lewinsky et de la cinéaste Séverine Cornamusaz, a en quelque sorte rectifié le verdict tessinois.

"Je ne comprends absolument pas la critique de Paulo Branco", a déclaré Mme Cornamusaz devant la presse. Quant à Charles Lewinsky, il a estimé que la retenue et l'absence de commentaire était précisément une des forces du film. "Vol spécial" est en outre nominé pour les Quartz du cinéma suisse.

Record d'affluence

Autre grand vainqueur à Soleure, "Die Wiesenberger", de Bernard Weber et Martin Schilt, est un documentaire sur le succès fulgurant d'un groupe de yodleurs soudainement propulsé en tête des hit-parades en 2009. Le "Prix du Public" est doté de 20'000 francs. Projeté en première à Soleure, en présence des artistes, le film sera visible dans les salles alémaniques dès le 23 février.

Les Journées de Soleure ont également établi un nouveau record de fréquentation. Le cap des 55'000 spectateurs, atteint l'an dernier, a été dépassé, obligeant les organisateurs à se pencher sur un élargissement des capacités d'accueil.

ATS