Toute l'actu en bref

Dans le canton de Berne, le maintien de 76 filiales est à l'examen (archives).

KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

(sda-ats)

La Poste poursuit la restructuration de son réseau de filiales. Mardi, elle a annoncé ses plans pour le canton de Berne: 92 filiales traditionnelles sont maintenues au moins jusqu'en 2020. Le sort des 76 autres sera examiné au cas par cas.

Dans le Jura bernois, les offices en sursis sont ceux de Corgément, Court, Crémines, Orvin, Péry-La Heutte et Reconvilier. Les villes ne sont pas épargnées: la Poste entend examiner le sort de trois filiales à Bienne (Marché-Neuf, Gurzelen et Mâche), à Thoune et à Berne, où cinq offices sont concernés.

La Poste privilégie la mise en place de filiales en partenariat, explique-t-elle dans son communiqué. Toute fermeture de filiales traditionnelles sans solution de remplacement sera évitée, promet-elle. Les villes et les communes seront consultées.

La Poste mise sur une combinaison de points d'accès physiques et numériques. Les habitudes des clients changent, rappelle le géant jaune: au lieu de se rendre à l'office de poste traditionnel, ils effectuent de plus en plus leurs opérations postales 24h/24, en déplacement avec le smartphone et à domicile sur l'ordinateur.

Points d'accès supplémentaires

Ainsi, dans le canton de Berne, la Poste entend développer le réseau en y ajoutant jusqu'à 46 points d'accès supplémentaires, par exemple des points de dépôt et de retrait ou des automates My Post 24. La desserte dans le canton a fait l'objet de discussions avec les représentants locaux, précise la Poste.

Syndicom a vivement réagi aux projets bernois de l'entreprise: les fermetures d'offices de poste prennent toujours plus d'ampleur et touchent désormais aussi les villes, constate le syndicat. Selon lui, lorsqu'un office est "examiné", sa fermeture est déjà décidée. Le dialogue prôné par l'entreprise et la promesse de vouloir maintenir des offices n'est que de la poudre aux yeux, dénonce Syndicom.

En automne dernier, la Poste avait annoncé son intention de réduire à 800 ou 900 son réseau d'offices d'ici 2020, contre 1400 actuellement. Parallèlement, les 3700 points d'accès seront augmentés à 4000. En plus des filiales en partenariat, elle mettra en place des formats comme le service à domicile, les automates My Post 24 et d'autres points de dépôt et de retrait. Quelque 1200 collaborateurs seront touchés par ces restructurations.

ATS

 Toute l'actu en bref