Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Environ 7800 futurs soldats ont commencé lundi leur école de recrues (ER), alors que 85 personnes ont été interdites de service militaire. A cause d'incidents survenus après la procédure de recrutement, celles-ci ont été reconnues comme pouvant constituer un danger.

Le Département fédéral de la défense (DDPS) n'a pas voulu donner de précisions concernant les délits des jeunes hommes. Des procédures sont en cours contre des bagarres et des attitudes irresponsables en voiture, a-t-il tout de même indiqué.

"L'armée veut empêcher que des personnes représentant un risque potentiel pour elles-mêmes ou pour leur entourage puissent accomplir l'école de recrues", a communiqué le DDPS. Depuis août 2011, lors du recrutement, le service spécialisé des contrôles de sécurité relatifs aux personnes fait passer aux conscrits un examen des risques.

7800 recrues à l'armée

Depuis cet examen, 399 futures recrues ont été interdites de service militaire en 2011, ainsi que 301 en 2012. Les 85 futurs soldats qui ont reçu des interdictions de convocation avant l'ER de cet été ont été écartés après la procédure de recrutement.

Environ 7800 recrues, soit 200 de plus que l'an passé, ont commencé lundi leur ER, dont 30 femmes. Environ 1700 recrues ont choisi d'accomplir leur service d'une traite, en tant que militaires en service long. Le DDPS communiquera au plus tôt le 18 juillet prochain les effectifs définitifs des recrues et le nombre de personnes licienciées après leur première semaine d'armée.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS