Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Environ 900 malades de l'hépatite C supplémentaires verront leur traitement remboursé. L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a décidé d'étendre la couverture par l'assurance maladie dès le 1er août pour trois médicaments de nouvelle génération.

Jusqu'à maintenant, les traitements par les combinaisons Viekirax, Exviera et Olysio n'étaient remboursés que pour les patients souffrant d'une affection à un stade avancé (fibrose de degré 3 ou 4, score Métavir). L'assurance maladie couvrira désormais ces soins pour les malades atteints d'une fibrose de degré 2, a indiqué lundi l'OFSP, qui affirme suivre les recommandations des experts.

Cette extension de la prise en charge est liée à une baisse du coût des médicaments. L'entreprise Abbvie, qui fabrique Viekirax et Exviera, a accepté la proposition de l'OFSP. Le prix de la thérapie, qui dure généralement 12 semaines, passera de 62'000 francs à 46'000 francs. Olysio, de Janssen-Cilag, se trouvait déjà à un niveau de prix bas.

Le fabricant de Sovaldi et Harvoni, Gilead, n'est par contre pas entré en matière jusqu'à maintenant. Ces deux médicaments ne seront donc remboursés qu'aux patients avec une affection hépatitique avancée. L'office fédéral appelle Gilead à revoir sa politique des prix.

En raison des coûts très élevés, la plupart des pays européens ont limité aux patients souffrant de fibroses de degré 3 et 4 l'introduction des nouvelles thérapies pour l'hépatite C. Certains pays ont recours à des budgets globaux pour le traitement.

L'OFSP devra toujours plus souvent faire face à des situations où des médicaments seront remboursés de manière ciblée et échelonnée, affirme-t-il. La baisse de prix consentie pour l'hépatite C permet à l'assurance maladie d'économiser entre 25 et 40 millions de francs par an.

ATS