Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'exploitation controversée de l'aérodrome de Dübendorf (ZH) a des conséquences: le MPC examine si des collaborateurs du Département fédéral de la défense (DDPS) ont commis des délits pénaux. Solar Impulse avait notamment pu utiliser une halle gratuitement.

Une enquête préliminaire a été ouverte, a indiqué lundi une porte-parole du Ministère public de la Confédération (MPC), confirmant une information de la "NZZ am Sonntag". Il s'agit d'examiner si des collaborateurs de la Confédération se sont rendus punissables "dans le cadre de la location de biens immobiliers fédéraux".

L'enquête étant en cours, elle n'a pas voulu donner plus de détails. L'aérodrome de Dübendorf appartient au DDPS et est actuellement encore utilisé par l'armée de l'air.

Sans base légale

Au cours de ces dernières années toutefois, le département du conseiller fédéral Ueli Maurer a loué certains bâtiments et halles. Bertrand Piccard a ainsi pu utiliser depuis 2007 un hangar sans payer de loyer.

En juin, on a par ailleurs appris que le DDPS a payé 700'000 francs pour des travaux d'agrandissement d'une porte qui était auparavant trop étroite pour l'avion solaire.

Une démarche qui a suscité des critiques sévères du Contrôle fédéral des finances (CDF). Ce dernier constatait que les prestations accordées à Bertrand Piccard étaient un subventionnement sans base légale.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS