Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La bataille pour la reprise de Benghazi a commencé il y a trois ans lorsque les forces commandées par le général Haftar ont lancé une opération pour reprendre une région tombée aux mains de miliciens et de djihadistes dans la foulée de la chute du régime de Mouammar Kadhafi (archives).

KEYSTONE/EPA/SABRI ELMHEDWI

(sda-ats)

Les forces de l'est libyen ont perdu 12 hommes et 35 autres ont été blessés dans des combats qui se sont produits à Benghazi, ont indiqué des sources militaires et médicales. Leur chef, le général Khalifa Haftar, a proclamé leur victoire, il y a quelques jours.

L'Armée nationale libyenne (ANL) doit encore réduire des poches de résistance djihadistes à Sabri, le dernier quartier encore tenu par les combattants islamistes.

La bataille pour la reprise de Benghazi a commencé il y a trois ans lorsque les forces commandées par le général Haftar ont lancé une opération pour reprendre une région tombée aux mains de miliciens et de djihadistes dans la foulée de la chute du régime de Mouammar Kadhafi.

Mercredi soir, le général Haftar a annoncé la victoire de ses forces à Benghazi, mais les combats ont repris deux jours plus tard dans les rues de Sabri. L'ANL dit avoir cessé de recourir aux armes lourdes pour éviter d'exposer des hommes aux tirs de sa propre artillerie.

Au moins cinq ennemis de l'ANL ont été tués et onze autres arrêtés. Six sont libyens, quatre égyptiens et un tunisien, a-t-on précisé de source militaire.

ATS