Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

En vacances après sa défaite 5-3 à Lugano en quarts de finale, Fribourg a fait mieux que l'an dernier (11e). Mais le président Michel Volet souhaite se laisser du temps pour dresser un bilan global.

Si près et pourtant si loin. Fribourg n'a pas passé l'écueil luganais en quarts de finale des play-off, mais le club a redressé le cap après un exercice 2016/17 raté et un sauvetage par les poils face à Ambri-Piotta en play-out. Dans l'entourage des Dragons, le sentiment qui prédomine c'est que le coche a été manqué samedi lors de l'acte IV et cette défaite 3-1 à la BCF Arena.

"Ce serait trop simpliste de s'arrêter aux play-off pour dresser le bilan de la saison, évoque le président du club fribourgeois, Michel Volet. Il nous faut encore un peu de temps pour analyser les 50 matches de la saison. Mais sur ces séries éliminatoires, Lugano a mérité de passer. Nos progrès sont significatifs, il ne nous a pas manqué grand-chose, mais Lugano a su trouver la faille. Du coup je ne suis ni content, ni déçu."

Fribourg se prépare à vivre pendant deux ans avec un budget limité compte tenu des travaux opérés à la BCF Arena. Le budget sera logiquement limité, mais Michel Volet préfère voir le verre à moitié plein: "Si on négocie bien ce virage, on pourra à terme viser les demi-finales et la finale."

Critiqué durant l'été pour n'avoir pas su prévoir la défection surprise de Reto Berra, le directeur sportif Christian Dubé conserve tout son crédit auprès du directoire des Dragons. Et pour cause, le Québécois a trouvé en Barry Brust une très bonne police d'assurance. Pendant la saison régulière en tous les cas. Mais le fait d'être parvenu à garder Roman Cervenka (aujourd'hui en fin de contrat) et les transferts réalisés pour la saison prochaine (Philippe Furrer, Noah Schneeberger, Lukas Lhotak et Samuel Walser notamment) invitent à un certain optimisme.

"Je me réjouis déjà de commencer la prochaine saison", lance le président fribourgeois. A l'heure actuelle, la seule pierre d'achoppement, "l'élément bloquant" comme l'appelle Michel Volet, concerne la venue ou non de Reto Berra. Au bénéfice d'un contrat valable encore deux saisons avec Gottéron, le portier zurichois pourrait une nouvelle fois accepter l'offre d'une année proposée par les Anaheim Ducks et retarder son retour en Suisse. A Fribourg, on espère être fixé rapidement.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS