Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Quelques uns des migrants ayant franchi la barrière à Melilla.

KEYSTONE/EPA EFE/G.GUERRERO

(sda-ats)

Plus d'une centaine de migrants ont tenté dimanche de forcer la frontière de l'enclave espagnole de Melilla au Maroc, ont annoncé les autorités locales. Une trentaine est parvenue à passer.

"Trente personnes seulement ont réussi à franchir" les barrières grillagées de six mètres de haut qui entourent Melilla, a déclaré une porte-parole de la préfecture locale, Irene Flores.

Ceuta et Melilla, deux enclaves espagnoles réclamées par le Maroc et situées sur son territoire face à la Méditerranée, attiraient encore des dizaines de milliers de migrants africains en 2014.

A Melilla, plus de 20'000 ont tenté de franchir la frontière cette année-là. Beaucoup se sont blessés. Et certains se sont noyés en tentant d'atteindre les enclaves par la mer.

Mais depuis, la présence policière a été renforcée, notamment du côté marocain.

Les forces de l'ordre espagnoles ont de leur côté eu recours aux "renvois à chaud", pratique consistant à renvoyer des migrants n'ayant pas complètement réussi à franchir la frontière, sans leur laisser l'opportunité de faire une demande d'asile, comme le prévoit le droit international humanitaire.

Près de 120 personnes ont tenté de forcer le passage dimanche, le dixième incident de cette nature depuis le début de l'année. Depuis janvier, seule une cinquantaine de migrants a réussi à entrer.

ATS