Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les travaux de l'extension du Kunsthaus de Zurich, imaginée par David Chipperfield, avancent selon le calendrier prévu.

KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

(sda-ats)

Trois ans après le premier coup de pioche, Zurich achève le gros oeuvre de l'extension du Kunsthaus, concrétisant un pôle muséal à sa mesure. Ailleurs en Suisse, les musées des beaux-arts cherchent aussi à croître, voire à devenir de nouveaux emblèmes.

Trop à l'étroit dans ses murs, le Kunsthaus de Zurich aspire dès 2001 à s'étendre sur la Heimplatz pour accueillir la collection Bührle et revaloriser ses propres fonds. Le concours est lancé en 2007.

Le projet du britannique David Chipperfield, à l'architecture délibérément introvertie pour ne pas voler la vedette aux oeuvres, convainc le jury. Il permet au musée de réunir sous le même toit sa riche collection de peinture française.

Le plus grand du pays

Aujourd'hui encore à l'état brut, la monumentale annexe cubique va doubler la surface d'exposition et les infrastructures. Reliée à l'ancienne bâtisse par un tunnel souterrain, elle fera du Kunsthaus de Zurich le plus grand musée des beaux-arts du pays.

Contrairement à d'autres villes, le destin de l'institution est en mains privées, rappelle le porte-parole Björn Quellenberg. Le budget - 206 millions de francs, auxquels contribuent la ville à hauteur de 88 millions et le canton avec 30 millions - et le calendrier sont respectés. L'inauguration, reportée de trois ans à la suite d'une opposition, reste donc agendée à 2020.

Coûts très lourds à Bâle

A Bâle, où le Kunstmuseum se trouve en mains publiques, l'extension ouverte en avril 2016 a surtout profité de généreux mécènes locaux. L'annexe, destinée aux expositions temporaires, a coûté 100 millions, sponsorisés à parts égales par le canton-ville et Maja Oeri. Celle-ci a mis en sus 20 millions pour le terrain.

Le bâtiment imaginé par les architectes bâlois Christ & Gantenbein, à l'angle en saillie caractéristique, "rayonne tel un phare sur la ville", selon Christian Selz, responsable en marketing du musée. Mais il a aussi brillé jusqu'ici par ses coûts d'exploitation plus lourds que prévus.

Pas loin de là, le musée le plus visité de Suisse, la Fondation Beyeler à Riehen (BS), a dévoilé l'an passé ses visions de croissance confiées à l'architecte star Peter Zumthor. Les plans prévoient trois bâtiments dans un parc agrandi, le tout pour 100 millions de francs issus du privé. Les travaux devraient démarrer en 2019.

Délocaliser ou pas

Si Zurich a pris du retard sur Bâle, c'est aussi parce que la Municipalité a clairement choisi de décentraliser ses pôles culturels.

A Lausanne, c'est tout un "nouveau quartier urbain d'exception" qui se dessine au centre-ville à l'horizon 2020 autour du nouveau Musée cantonal des Beaux-Arts (mcb-a). Viendront s'ajouter au pôle muséal Plateforme 10, le nouveau musée de l'Elysée (photographie) et le mudac (design). Le canton a opté pour un ancien dépôt CFF proche de la gare après le rejet, en 2008, du projet d'implantation au bord du lac.

Le futur mcb-a est signé par le bureau d'architectes Barozzi/Veiga de Barcelone, déjà auteurs de l'annexe du Musée des Beaux-Arts à Coire. Inauguré à l'été 2016, le cube aux trois quarts enfoui sous terre a permis à l'institution grisonne de quasi doubler sa fréquentation et dopé sa renommée au-delà des frontières.

Saga genevoise

Genève n'est pas en reste. Après une longue saga, le Musée d'art et d'histoire (MAH) - sans rénovation complète depuis sa création en 1910 - devrait enfin se redéployer en campus muséal sur son site actuel. La ville vient d'en présenter les grandes orientations, dont la récupération d'un bâtiment existant et des constructions en sous-sol.

Les travaux pourraient débuter en 2025 pour s'achever en 2028. Le concours ne sera lancé qu'en 2020. En février 2016, les citoyens ont donné une raclée au projet de MAH du prestigieux architecte Jean Nouvel. Les critiques fustigeaient l'atteinte au patrimoine et la prépondérance d'un mécène privé.

A Berne, le projet de modernisation du Musée des Beaux-Arts, enterré en 2017, vient de refaire surface sous une autre forme. L'extension datant des années 1980 devrait faire, elle aussi, place à un nouvel édifice.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS