Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Genève - Reconnu coupable de participation à une organisation criminelle, Abba Abacha a été condamné à une peine de deux ans de prison avec sursis par le Tribunal de police de Genève. Les juges ont aussi ordonné la confiscation des fonds que le fils de l'ancien dictateur du Nigeria a cachés au Luxembourg et aux Bahamas.
Le tribunal a estimé qu'Abba Abacha a été un membre actif de la structure familiale mise en place sous le régime de son père Sani pour piller les ressources du Nigeria. "Il ne fait aucun doute qu'Abba Abacha a agi en pleine connaissance de cause et a continué de le faire après le décès de son père", relève le jugement.
Abba Abacha a été impliqué dans une vingtaine de relations bancaires. Dans cette affaire, le fils de l'ex-dictateur a été mu par l'égoïsme, en procédant de façon à conserver des avoirs obtenus par des moyens criminels, souligne le Tribunal de police. Ce dernier a tenu compte du temps écoulé pour atténuer la sanction.
Les avoirs qu'Abba Abacha a déposés au Luxembourg et aux Bahamas ont été confisqués par le Tribunal de police. En tout, ils représentent plus de 400 millions de dollars, a indiqué l'avocat du Nigeria Enrico Monfrini. Abuja va maintenant engager une procédure à Genève pour récupérer ces fonds.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse

ATS