Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

"Plusieurs dizaines de milliers de mineurs" ont été abusés sexuellement au sein de l'église catholique néerlandaise entre 1945 et 2010. Près de 800 auteurs présumés ont été identifiés, a affirmé vendredi une commission indépendante chargée d'enquêter à leur sujet.

"Au total, c'est un chiffre absolument énorme", a déclaré l'ancien ministre de l'Education Wim Deetman, lors de la publication du rapport de la commission dont il est le président, admettant toutefois qu'il s'agissait-là d'une estimation: "le chiffre exact ne peut être calculé".

"L'église catholique néerlandaise savait ce qui se passait et a tenté de résoudre le problème mais cela n'a pas fonctionné", a affirmé M. Deetman, au cours d'une conférence de presse à La Haye, précisant que les abus sexuels allaient de "légers contacts physiques" à la "pénétration".

Se basant sur les archives d'institutions catholiques, il a assuré que le problème des abus sexuels était "à l'agenda des réunions épiscopales" depuis les années quarante.

Vaste enquête

Après plusieurs révélations dans la presse de cas d'abus sexuels présumés, la conférence épiscopale néerlandaise et la conférence des instituts religieux néerlandais avaient annoncé le 9 mars 2010 vouloir une enquête "large, externe et indépendante".

Composée de six personnes, dont des professeurs d'université, un ancien juge et une psychologue, la commission avait ouvert son enquête le 24 août 2010 sur des abus commis sur des enfants par des membres de l'église catholique durant la période "de 1945 à nos jours".

Quelque 800 suspects

Les estimations concernant le nombre de victimes ont été notamment effectuées grâce à une enquête menée auprès de plus de 34'000 Néerlandais de 40 ans et plus, représentatifs de la société néerlandaise.

Sur la base de près de 1800 signalements, quelque 800 auteurs présumés d'abus sexuels au sein de l'église catholique néerlandaise, principalement des prêtres et religieux, mais également des laïcs, ont été identifiés. Au moins 105 d'entre eux sont encore en vie, selon la commission.

ATS