Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les Centres sociaux protestants ne veulent plus que des personnes renoncent à des soins faute de moyens. Et attendent une simplification du système de santé (photo symbolique).

KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

(sda-ats)

Les centres sociaux protestants (CSP) tirent la sonnette d'alarme: trop de personnes doivent renoncer à se soigner en Suisse en raison de difficultés financières. Entre 10 et 20% de la population, selon les études. Ils réclament une simplification du système de santé.

Alors que la participation des ménages aux coûts de la santé a augmenté de 111% depuis l'entrée en vigueur de la LAMal, les salaires nominaux ont eux connu une hausse de 23,6%, rappellent mardi les CSP. L'endettement lié à la santé est par ailleurs élevé: en 2015 et 2016, trois ménages sur cinq ont contracté des dettes liées à l'assurance maladie.

Pour les CSP, il faut mettre un terme à cette situation dénoncée depuis des années déjà. A l'occasion de leur campagne annuelle, les centres martèlent donc leur credo: le système doit être "drastiquement" simplifié tant du côté des acteurs que des prestations.

Initiative soutenue

Concrètement, le service privé d'aide sociale soutient l'initiative "pour des primes plus justes". Le texte veut donner aux cantons la liberté de créer une institution cantonale de compensation qui fixe et encaisse les primes.

Si cette initiative ne règle pas tous les problèmes liés à la hausse des coûts de la santé, elle a le mérite de proposer une "simplification et une clarification des questions financières", estime l'association.

Rembourser le dentiste

Celle-ci réclame en outre une amélioration de la couverture par l'assurance de base. Frais dentaires, lunettes, appareillage auditif et frais de prévention devraient ainsi être compris dans son éventail. Pour rappel, le canton de Vaud vient de refuser en votation la mise en place d'une assurance dentaire obligatoire.

Autre revendication des CSP: que les jeunes qui atteignent la majorité ne puissent plus être poursuivis pour des dettes de primes maladies contractées par leurs parents.

Appel aux dons

Les centres lancent par ailleurs une campagne visible pendant un mois au travers d'affiches représentant les thématiques pour lesquelles il est régulièrement sollicité. Exemples: Le deuil et les difficultés administratives qui souvent l'accompagnent, des dettes qui mènent à une expulsion ou une séparation qui menace un permis de séjour.

Les CSP rappellent que leur aide est gratuite. Elle fonctionne pour beaucoup grâce aux dons de la population.

www.csp.ch

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS